Virgin se vautre en beauté



Virgin se vautre en beauté
Ben voilà, c'est fini pour Virgin Réunion. Mis en sauvegarde judiciaire, la franchise est en sursis. Tuée par le loyer de Ravate (48 000 euros mensuels), et par les rêves d'un homme, Bernard Bésomi, qui régnait sans partage sur la distribution culturelle locale. Ravate, qui attend pas mal de loyers de retard, reprendrait bien l'enseigne selon certaine sources. "M.Bésomi a eu les yeux plus gros que le ventre. Il avait l'Entrepôt, qui marchait bien, et il a voulu une enseigne nationale. Il a englouti un pognon monstrueux dans le CD, en pleine période où le téléchargement sur internet faisait se casser la gueule à l'industrie du disque", commente un spécialiste du multimédia.

La cata Pôle océan

Comble des ennuis pour Bernard Bésomi, il avait eu une place de choix au Pôle océan. Un endroit idéal pour l'enseigne Virgin, et qui économisait le loyer gargantuesque de Ravate. Las, l'alternance politique a englouti, en même temps que des dizaines de milliers d'euros, le rêve d'un Virgin au coeur du nouveau centre commericlal de Saint-Denis. "Annette m'a tuer", pourrait crier Bésomi. Il ne serait d'ailleurs pas le seul...
Pour l'heure, Virgin aurait déjà retiré sa franchise, depuis janvier. Le groupe Autrement de Bernard Bésomi est menacé. Ravate attend juste de reprendre l'enseigne. Une trentaine d'employés, eux, attendent de connaître leur sort. Bienvenue dans le monde réel.

François GILLET

(Photo IPR)

Mardi 23 Février 2010
françois gillet
Lu 1634 fois



1.Posté par Yann le 07/03/2010 01:16
"se vautre en beauté" ? "un pognon monstrueux" ? On dirait que ça fait presque plaisir à certaines personnes. Virgin "aurait" retiré... C'est du délire, on affirme des choses sur la place publique sans en avoir la certitude. Je suis écoeuré par cette attitude de charognard. Et cette espèce de fausse compassion pour les employés, c'est presque risible, tellement on sent l'excitation de la mise à mort de la bête dans ce discours. Il y avait un projet, il a échoué, point. Mais j'aimerais bien savoir combien, parmi tous ceux qui tournent autour de la bête blessée, ont eu le courage de créer qqchose un jour. Loin d'aider les salariés, ce genre de discours fait encore plus de mal à la société, et participe à sa déchéance.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers