Samouchons ou bouchmoussas ?



Samouchons ou bouchmoussas ?
Excellent papier de David Chassagne, dans le Jir, dimanche dernier, qui évoque la création par Lionel Lauret du "Samouchon". L'artiste réunionnais, auteur déjà de quelques "performances" pas passées inaperçues, a créé et diffusé sur le net cette nouveauté cullinaire, mélange entre un samoussa et un bouchon. Ou comment introduire un bouchon dans un samoussa... Un symbole du métissage réunionnais, pour Lionel Lauret : "de sa part indienne avec le samoussa, et chinoise avec le bouchon. Nous dépassons de loin la cuisine pour mettre nos pieds dans le sillon culturel que creuse notre île multiculturelle. Le samouchon incarne cette mixité permanente inhérente à la société réunionnaise".
Bien argumenté. Mais l'artiste, sans doute sans le vouloir, vient peut-être d'allumer la mèche d'une guerre civile à la Réunion. En effet, pourquoi "samouchons ", risquent de demander les amateurs de bouchons (ek siav et piman), et pas "bouchmoussas" ? Un précédent existe. Dans "Schtroumpf vert et Vert Schtroumpf", les Schtroumpfes s'engueulent grave sur un sujet important : "Un Schtroumpf demande au Schtroumpf bricoleur de lui prêter un "tire-bouschtroumpf". Ce dernier lui réplique qu'il s'agit d'un "schtroumpfe-bouchon". Mais ils n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la bonne formation du mot. Ce qui était une simple dispute se transforme en une véritable guerre civile entre « Schtroumpfs du Nord » et « Schtroumpfs du Sud » au sujet de la partie d'une phrase parlée ou d'un mot composé qui doit être remplacée par le mot "schtroumpf"", peut-on vérifier sur Wikipédia. L'auteur de l'article précise que "cet album est une évocation des tensions inter-communautaires de la Belgique entre les Flamands et les Wallons, séparés par une frontière linguistique" et que "le titre est tiré de l'expression « chou vert et vert chou » (équivalente à « bonnet blanc et blanc bonnet »)". Ca ne vous rapelle rien ? Le débat sur la bidép, coupe pa nou, tout ça... Les partisans du samouchon vont-ils se friter avec les tenants du bouchmoussa ? Les sudistes mettre des pains aux nordistes ? L'îlet-à-Corde demander son indépendance au nom du respect du vrai piment farci ? Jean-Pierre Coffe va-t-il intervenir, casque bleu assorti à ses lunettes sur la tête, avec une recette de cari poulet aux herbes de provence qui mettra tout le monde d'accord avec lui ? Attention, Lionel, avec tes idées à la con, tu risque de mettre le feu à la Réunion...

François GILLET

"Samoosas" et "porc à la vapeur"

Les samoussas et les bouchons sont uniques au monde. Malgré leur naissance, respectivement en Inde et en Chine, on ne les trouve nulle part ailleurs. En Irlande ou en Angleterre, les "samoosas" sont énormes, comme les originaux indiens. A la Réunion, on en a fait des miniatures. Idem pour les bouchons, qu'on trouve dans tous les restos chinois du monde, mais sans siave ni piment, et qui ne s'appellent nulle part bouchons... C'est ça, l'adaptation réunionnaise...

Jeudi 4 Mars 2010
françois gillet
Lu 2822 fois



1.Posté par Appollo le 04/03/2010 21:01
Le samouchon existe déjà : c'est le wane-tan. En revanche, personne n'a osé le bouchmoussa. De l'audace, de l'audace, toujours de l'audace.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers