Retraités : lettre au président de la République



Monsieur le Président de la République


Le citoyen que je suis vous interpelle sur les injustices sociales que subissent :

- les plus pauvres retraités du privé

- les plus de 50 ans au chômage, mais qui ont déjà travaillé de nombreuses années dont les droits sont moindre que ceux des RMISTES .

Je vous signale une anomalie dans le système aux sujets des retraites minimum :

- Le gouvernement croit bien faire en augmentant l’ASPA(minimum vieillesse) pour les personnes qui ont travaillé mais pas assez cotiser pour leur retraite, mais beaucoup de ces très pauvres retraités refusent de faire la demande de cette allocation non contributive.

Il s’agit d’une aide et à ce titre l’état récupère les sommes payées sur la partie des successions dépassant les 39 000 euros.Ils ne veulent pas pénaliser leurs enfants à leur décès(souvent des fois leurs propres enfants font pression pour qu’ils ne demandent pas ce complément ) .

Que proposez-vous pour les plus démunis qui touchent de 100 à 650 euros ?

Une autre injustice plus grave encore :

-De nombreux retraités très pauvres demandent à gagner 8 euros de moins pour avoir droit au CMU

Qui les obligent d’avoir une mutuelle santé très chère et leur pouvoir d’achat se fait sentir .

Pourquoi ne pas revoir le plafond pour avoir droit au CMU ?

Il semble que les petits retraités éprouvent beaucoup de difficultés à joindre les deux bouts .

Mon interrogation concerne plus de justice sociale pour les petits retraités :

-le forfait logement

-Le forfait CMU

-La mutuelle santé

-Les aides sur les impôts locaux

-La mutuelle décès

-Une bonne information et communication

Je demande que le gouvernement et tous les élus analysent les dépenses des petits retraités .

Que reste-t’il à la fin du mois ?

Mon exemple :- j’ai 60 ans et j’ai commencé à travailler dès 13 ans.

La sécurité sociale m’a prélevé des grosses cotisations sur toutes mes feuilles de paie

Mais ne me donne que 642€ de retraite, ou est passé mon dû ?

Monsieur le Président sachant l’intérêt que vous portez à toute la population et en particulier aux plus démunis,Je vous prie de croire en mes salutations les plus distinguées .



Daniel FAIVRE
Bénévole très actif auprès des retraités les plus démunis


La réponse de l'Elysée

Cher Monsieur,



Le Président de la République m'a confié le soin de répondre à votre courrier et de vous remercier d'avoir souhaité lui faire part de vos préoccupations.



En effet, comme vous le savez, Monsieur Nicolas SARKOZY attache une particulière importance au maintien du dialogue qu'il a établi avec ses compatriotes.



Il apprécie le souci de tous ceux, qui comme vous, souhaitent contribuer à la réflexion sur la conduite des nécessaires réformes qui permettront à notre pays de faire face aux nombreux défis qui sont les siens aujourd'hui.



Bien cordialement.

Le Chef de Cabinet

Cédric GOUBET

Mardi 6 Avril 2010
daniel faivre
Lu 2018 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier