Marché noir pour les Bleus

Les 4400 billets pour le match France-Chine sont partis comme des petits pains. Il n'y en a pas eu pour tout le monde. Mais les déçus ont une deuxième chance au grattage : dès ce matin (20/05), la revente des précieux sésames au marché nor allaient bon train. Le Pirate était sur les lieux du crime, à Saint-Pierre.



Marché noir pour les Bleus
Avouons-le tout de suite : on s'attendait à un grand bordel lors de la vente des malheureux 4400 billets (sur 10 200 places au total) au "grand public". Une vente organisée par les magasins Score... Bordel il y a certes eu, mais il a été organisé, et plutôt bien. Mais ceux qui après une très longue attente (certains n'ont pas hésité à passer la nuit sur place) ont obtenu leur billet pour le match France-Chine du 4 juin au stade Michel Volnay de Saint-Pierre l'ont bien mérité... On persiste à penser que plus de places auraient du être réservées au grand public -et moins aux VIP- et que la vente aurait du se passer différemment. Par internet, par exemple, comme pour les concerts. Le réseau Otébyé à fait ses preuves dans ce domaine.

Culbute ou petit bénéfice

Marché noir pour les Bleus
Quoi qu'il en soit, les nombreux déçus ont encore une chance de voir le match. En effet, dès ce matin (20/05), alors que la file d'attente continuait d'attendre, les premières reventes de billets avaient lieu de la main à la main. Le panneau apposé sur la billeterie du Score de Saint-Pierre, et indiquant "revente de billets interdite sous peine de poursuite" n'a apparemment pas impressionné des revendeurs au black, qui après une longue attente, avaient eu aussi bien mérité un petit bénéfice.
Ainsi, cet homme, à l'aspect jovial, ne se cachait-il pas pour racheter des billets (au moins huit) pour... les revendre juste à côté de la billeterie avec un joli petit bénéfice.
Un autre était tout content d'avoir obtenu son billet. "J'ai eu de la chance, j'ai demandé à un gars qui avait acheté deux billets à 20 euros, Il n'en avait besoin que d'un. Il m'a revendu l'autre... 20 euros", confiait-il avec un sourire radieux.
Tout le monde n'a pas eu cette chance... Une jeune fille a ainsi racheté devant nous un billet à 20 euros... 100 euros. Une jolie petite culbute. Le tout sous l'oeil impavide des vigiles (qui au passage ont fait leur boulot avec flegme et efficacité, malgré un ou deux râlé-poussé) et des policiers, qui il est vrai se tenaient prudemment un peu plus loin sur le parking. Comme l'a lancé haut et fort notre jovial revendeur aux huit billets, "pour les gars i rôde billets, nou lé là. Lé interdit par la loi, mais mwin lé malheureux, i faut bien mi vive". Gageons que dans les jours qui viennent, à Saint-Pierre comme dans d'autres communes de l'île, on pourra trouver facilement des billets pour le match. En payant le prix fort, ça va de soi...

François GILLET
(Photos Mikaël THUILLIER)

Jeudi 20 Mai 2010
françois gillet
Lu 1677 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers