Les Antilles au chevet de la Réunion?



Les Antilles au chevet de la Réunion?
Le groupe Caillé, on le sait, la presse en a rendu compte, va
mal. Le boss, François Caillé (pauvre Medef) a eu, dit-on, les yeux
plus gros que le ventre. Grossir et se diversifier c'est bien, mais à
trop dépenser et trop vite (rachat de Dindar, etc) on se ruine. Et la
crise, c'est vrai, n'a rien arrangé. C'est pire chez Foucque, qui ne
peut plus compter, lui, sur un secours des banques de la place. Dit
plus simplement, Foucque est à vendre faute d'avoir le choix (et les
appuis politiques parisiens d'un Caillé). Si rien n'est encore fait,
un groupe antillais aurait les faveurs du pronostic. Le groupe Loret.
Lequel, s'inspirant du renard de la fable, attend le meilleur moment
pour récupérer l'affaire et croquer le fromage Citroën au moins cher.
Après le béké poids-lourd Hayot (grande distribution et
distribution automobile), ce serait le deuxième temps de la conquête
antillaise. D'autres ne manqueront pas de parler de débarquement.
D'invasion.
Le groupe Loret est un groupe familial qui a commencé dans
les années 60 avec la distribution de véhicules Peugeot en Guadeloupe.
Le groupe s'est développé (Guadeloupe, Martinique, Guyane) dans la
distribution et la location automobile mais aussi dans l'immobilier.
Après s'être essayé dans le tourisme et l'hôtellerie, il poursuit une
stratégie de diversification géographique (notamment vers la
métropole) et sectorielle (Mediaserv pour les nouvelles technologies;
affichage; matériaux de construction). Le groupe a également des
intérêts dans Air Caraïbes.
Alors, Citroën Réunion et les activités attenantes aux
Antillais? Réponse dans quelque temps. Un ancien gros marchand loto
réyoné, voisin d'en face de Foucque et passionné d'internet, serait
prêt à mettre quelques sous si cela peut rendre service.

JLR

Mardi 14 Juillet 2009
jlr
Lu 1324 fois



1.Posté par nathalie delmas le 16/07/2009 00:46
j'ai cru comprendre que Caillé avait obtenu 18 millions d'euros des banques...

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier