La gaffe de Penchard



La gaffe de Penchard
"Je n’ai envie de servir qu’une population, la population Guadeloupéenne"
Présente samedi 13 février dans la commune des Abymes pour la tenue d’un meeting électoral pour les régionales, la ministre candidate sur la liste de Blaise Aldo a tenu à exprimer de façon assez véhémente son amour pour la Guadeloupe qui l’a vue grandir. « Même si je vis en métropole, mon cœur est ici, il restera ici et je n’ai envie de servir qu’une population, c’est la population guadeloupéenne », a-t-elle assuré au public venu l’écouter. Des propos recueillis par RFO Radio Guadeloupe.
« Il y a des enjeux considérables, financiers, nous sommes à une enveloppe de plus de 500 millions d’euros, a-t-elle assuré. Avant d’ajouter : Ça me ferait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, de la Réunion, de la Martinique, et de me dire qu’en tant qu’enfant de la Guadeloupe je ne suis pas capable d’apporter quelque chose à mon pays ».
Je fais juste un copier-coller du site de RFO. Des propos repris partout sur les médias nationaux, qui ont fait trembler de colère le PS, à l'Assemblée nationale, à tel point que même François Fillon a cru bon de se porter au secours de sa sous-ministre de l'outre-mer.
On recite RFO : "Si Jean-Paul Virapoullé, qui conduit également une liste UMP sur l’île Bourbon, n’y voit rien d’autre que des propos de campagne, Gilbert Annette, maire socialiste de Saint-Denis réclame la démission de la ministre. De nombreux membres du Parti socialiste réunionnais se sont inquiétés de ces propos. Le député socialiste Patrick Lebreton a assuré qu’il fera part de son mécontentement à l’Assemblée nationale."
Maintenant on va se citer nous-même; d'accord, ça ne se fait pas, mais une fois n'est pas coutume. Un papier qu'on a fait en juin 2009. Tout y était.
"Nicolas Sarkozy voulait un Guadeloupéen au secrétariat d'Etat à l'Outre-mer. Après le refus du socialiste Victorin Lurel, ce sera finalement une Guadeloupéenne. Marie-Luce Penchard, fille de Lucette Michaux-Chevry, la grande copine de Chirac, de tous les coups foireux du RPR ancienne version, a donc hérité de ce poste sensible. Elle remplace un Yves Jégo qui aura sans doute été le moins transparent des ministres des Dom de la Vème République. C'est d'ailleurs pour ça qu'il a aparemment été viré. Il prenait son boulot trop à coeur...
Bref Marie-Luce Penchard. Une farce. Une rigolade. "Les Guadeloupéens sont nerveux, on va nommer l'un des leurs au gouvernement". C'est le raisonnement de Nicolas Sarkozy.
C'est la première fois qu'un domien est nommé ministre (enfin, secrétaire d'Etat, en l'occurrence) depuis Raymond Barre, si on excepte le passage de Margie Sudre à la francophonie, et l'éphémère Léon Bertrand au Tourisme. Si un Antillais ou un Réunionnais avait été nommé ministre des Affaires étrangères, ou de l'Education nationale, ça aurait un geste fort. Mais là... Une Antillaise pour s'occuper des Dom... Le même coup qu'une beurette pour s'occuper des banlieues, ou un bobo au nom célèbre pour donner des gages à la Culture. Un coup. Pas d'éclat, plutôt dans le genre coup d'épée dans l'eau. Et qui risque de faire des vagues.
La première, c'est la démission de Gabrielle Louis-Carabin, présidente de l'UMP Guadeloupe
qui parle « d’erreur stratégique » et « de désaveu total vis-à-vis de son engagement » à propos de la nomination de Marie-Luce Penchard.
« Je ne comprend pas la décision du Chef de l’Etat. Il aurait été plus sage de garder Yves Jégo ou de faire un meilleur choix», dit-elle.
« C’est une Guadeloupéenne, certes. Mais, elle n’a aucun mandat et n’est pas une femme d’engagement. C’est une injure à la démocratie », ajoute la dame.
C'est Margie qui a aussi du l'avoir mauvaise, elle qui a été évincée de la tête de liste UMP pour les européennes au profit de la protégée de Sarkozy. Laquelle a fait un score très mauvais à la Réunion, a été désavouée en Martinique, et n'a même pas été élue (à cause il est vrai du mode de scrutin absurde). Nassimah Dindar n'a pas non plus digéré, elle qui rêvait d'un maroquin...
Mais surtout, au-delà des considérations personnelles, quoi que fasse Marie-Luce Penchard, on la soupçonnera de travailler pour les siens. Les Martiniquais verront dans ses actes une "préférence guadeloupéenne". Et les Réunionnais, qui passent déjà systématiquement après les Antillais à Paris, la soupçonneront a fortiori de favoriser les siens.
C'est assurément une erreur stratégique d'avoir nommé une domienne au secrétariat à l'Outre-mer. On attend maintenant, pour le prochain remaniement, Laurence Parisot au ministère du Travail et de l'Emploi, et le secrétaire général de la FSU à l'Education. La politique est décidément chose trop sérieuse pour la confier aux politiciens... "
Voilà, aujourd'hui, c'est un bordel sans nom. Marie-Luce Penchard est Antillaise, et Guadeloupéenne avant tout. Elle l'a dit. Etonnant que Jean-Noël Fortier, responsable de la rédaction du Quotidien, et fin connaisseur des moeurs politiques locales, évoque des "blogueurs approximatifs", titre son billet "Manipulation", alors que les propos de Penchard font la une des médias nationaux (qui en général n'en ont rien à foutre de l'outre-mer) .
L'obscur Yves Mont-Rouge, qui a découvert Hegel et la philosophie en même temps que son premier alphabet, c'est à dire la semaine dernière, a une analyse plus intelligente (mais si !). Mais comme il est commandité pour faire voter à droite, il termine son "éditorial" par ces mots forts : "si l'on devait systématiquement démettre nos élus de leurs fonctions politiques pour chaque dérapage verbal, il y aurait un remaniement ministériel tous les mois". Et de conclure par un "Allons, soyons sérieux !" qui nous fait bien rigoler.

François GILLET

Jeudi 18 Février 2010
françois gillet
Lu 1282 fois



1.Posté par arthur le 20/02/2010 21:38
Allons soyons sérieux en effet, on va pas se plaindre : on voulait de la transparence, on l'a ! Imagine Sarko dans ses discours : "je n'ai envie de servir qu'une population, c'est celle de l'élysée et de tous mes amis qui nous entourent ! Il y a trop d'enjeux, trop d'argent à distribuer pour ne pas leur en faire bénéficier à 100%. Ca me ferait quand même mal à moi que ce soit les pauvres qui en profitent, et que je ne sois pas capable d'apporter le confort total à mes proches ! Les caisses sont vides, menfin!"

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers