La fondation Bardot mange encore du chien-appât pour requins



La fondation Bardot mange encore du chien-appât pour requins
Décidemment, on n'en sort plus. Brigitte Bardot continue (sa fondation du moins) à harceler la Réunion avec cette "tradition" de chiens et de chats utilisés comme appâts pour pêcher le requin, à l'île de la Réunion. Six ans plus tard, la fondation BB en remet une couche. Au Pirate, suite à un précédent article, on a reçu une foultitude de commentaires haineux. Faut-il que la protection des requins, puis des animaux domestiques censés être bouffés par les squales, soit plus importantes que la dignité humaine.
Bon, en même temps, une journaliste du Jir avait vendu il y a quelques années un papier à Libé, comme quoi on bouffait à la Réunion du cari de chien. Authentique.
On ne s'éternisera pas sur cette minable récupération (mais on pourrait...), revenons plutôt au deuxième opus de BB, qui pourrait bientôt, selon de bonnes sources, être mise sous tutelle, comme Une certaine Lillianne B.
"Alors que cette pratique barbare est interdite, aujourd’hui encore des chats et des chiens sont retrouvés à l’agonie sur les plages, un hameçon planté dans la mâchoire ou dans le cou, les cas sont nombreux alors ils ne peuvent être niés. L’autopsie pratiquée il y a quelques jours sur le requin capturé à Saint-Gilles démontre d’ailleurs que l’animal avait mangé un chien ou un chat… Qui pourrait croire à un concours de circonstances ?
En 2005, Monsieur Baroin, alors ministre de l’Outre-mer, était venu rencontrer Brigitte Bardot dans les locaux de sa Fondation pour l’assurer de la mobilisation des services de l’état". Sans résultat pour la fondation. BB en rajoute une couche en envoyant une nouvelle missive au préfet. Il n'est alors plus question de protéger les requins : "Le 4 octobre 2011, Brigitte Bardot interpelle à nouveau le Préfet de la Réunion :

« Je vous demande de renforcer les contrôles des bateaux qui partent en mer et de sensibiliser la population locale à la souffrance animale. Vous vous devez de faire respecter la loi et je vous demande de mettre en place tous les moyens possibles pour que cesse cette pratique ignoble, choquante pour l’opinion publique, qui renvoie une image scandaleuse de l’île de la Réunion et de la France à travers le monde ! »

C'est minable, ça pue le racisme, mais ça fait recette dans le XVIème arrondissement de Paris. Mme Bardot, largue a nou, nou aime nout zanimaux.

François GILLET

Le sessin est de Frenchy et date de 2005. Il navigue sur plein de sites sur le Net...


Mercredi 5 Octobre 2011
François Gillet
Lu 2505 fois



1.Posté par arno le 05/10/2011 13:12
Cet article ne repond pas à la problematique, à savoir utiliser des chats et des chiens en guise d'hameçons pour pécher des requins.
ou est le respect de la vie animale ? ou est l'éthique dans cette pratique ?
De même que je ne suis pas "anti français de metropole "lorsque je dis que la pratique du foie gras me dégoute, je ne suis pas anti reunionais quand je dis que cette pratique de pêche est écoeurante.
l'auteur devrait savoir faire la part des choses .

2.Posté par frigide barjot le 05/10/2011 19:20
en tant qu'ancienne mangeuse d'hommes , bb en connait un rayon , même si ça date un max !
mais si on appâtait le squale avec du magrhébin , elle trouverait peut-être moins à redire ?

3.Posté par Alain BLED le 06/10/2011 19:52
Pendant qu'on parle des requins, on ne parle pas d'autre chose..
et puis la meilleure, c'est la nouvelle signalétique spécifique "attention requins". Après le radar "pédagogique", c'est encore une mesure bidon et même pas rassurante, car si j'ai bien compris le truc : quelqu'un voit un requin, il prévient les surveillants de la plage et ceux-ci posent le panneau "attention requins". Bon, OK ... et s'il y a un requin et que personne n'a vu son aileron, le panneau reste vert, et tout le monde va tranquillement dans l'eau, faussement rassuré ! Déresponsabilisation et démagogie sont les maitres mots de nos maîtres et maux ! et pendant ce temps là, les requins se marrent...comme des baleines.
Et Raoult qui veut les chasser comme Poutine avec les Tchetchènes, jusque dans les chiottes. Mais le Tchètchene et le requin répondent : "je suis chez moi Monsieur !"
Mais je ménerve, soyons plus positifs : créons une signalétique "anti-cons". Il faudra fabriquer des panneaux en permanence, et au moins ça fera du boulot pour les chômeurs !.

4.Posté par Fatma le 02/08/2013 15:09
"C'est minable, ça pue le racisme, mais ça fait recette dans le XVIème arrondissement de Paris. Mme Bardot, largue a nou, nou aime nout zanimaux. "

En quoi ça pue le racisme de défendre les animaux? En quoi la dignité animale menace t-elle la dignité humaine?

Un arrêté préfectorale n'a jamais empêché un acte d'être commis. Au mieux, il rend cet acte illégal. Le meurtre et le vol sont interdits et pourtant...

Votre remarque s'appuie uniquement sur le nom de Brigitte Bardot et ses positions politiques vous servent bien d'ailleurs.

Je suis d'origine maghrébine, de confession musulmane et j'aime les animaux. Eh oui ça existe.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers