L'Express se fout du monde



L'Express se fout du monde
La Réunion et Paul Vergès à la une de l'Express ! Fabuleux, la presse nationale s'intéresse à nous ! Oui, le journal de Christophe Barbier qui avait si bien méprisé les Domiens il y a un an, dans un édito d'un racisme crasse, plus con que méchant (Barbier est un garçon gentil. Quant à la connerie...), où il reprochait aux Antillais (les Réunionnais, rappelons-le, n'existent pas en métropole) de vouloir bosser à la créole et vivre aussi bien qu'en métropole. On cite de mémoire, mais une simple petite recherche sur Google vous donnera les propos exacts de ce paternaliste bon teint. Mais foin de digressions. L'Express, donc, fait sa une sur "La Réunion (en gros) le système Vergès". Surtitre : "Comment il tient l'île ; Ses réseaux ; régionales, son dernier combat". Avec bien marqué en haut de la une "édition spéciale, 16 pages". Sauf que c'est un mensonge. Malgré le bon boulot de journalistes reconnus à la Réunion (Laurent Decloître, Edouard Marchal, Hervé Schulz), on n'apprend rien sur Vergès qu'on ne savait déjà. Mais mieux : si on regarde le sommaire, il n'est nulle part fait mention des fameuses "16 pages". Normal. Dans l'édition nationale, il n'y a rien. La vraie Une de l'Express, c'est "Insécurité : l'échec de Sarkozy". C'est quand même autre chose. Sarko + insécurité = ventes, coco !
Les ventes, c'est ce qui a motivé l'Express. "Quand un périodique fait sa une sur de l'actu réunionnaise, ça génére 1000 à 2000 ventes supplémentaires sur le département", assure un connaisseur du réseau de distribution de la presse. Car l'astuce de l'Express est classique. Le Nouvel Obs y a recours à l'occasion, Géo aussi. Cette semaine-là, d'ailleurs, l'Express a fait quatre unes différentes en "régions" : Provence Alpes Côte d'Azur, Poitou-Charentes, Orléans le Loiret, et la Réunion. Quatre unes qui n'auront été vues que dans leurs régions respectives. La une du nombril, en quelque sorte...
Une politique éditoriale qui avait été dénoncée notamment par Idriss Issa, il y a quelques années, dans le Quotidien. Ce qui avait valu une lettre offensée de l'Express à la direction du journal, expliquant en gros que prendre les gens pour des cons était une pratique normale dans la presse, et qu'entre confrères, quand même, il ne fallait pas se tirer dans les pattes.
Bref, n'achetez pas l'Express (qui va rester en vente un certain temps, il faut rentabiliser la une), vous n'y apprendrez rien que vous ne sachiez déjà. Sauf si vraiment vous voulez vous constituer un dossier sur Paul, sa vie, son oeuvre...

Frenchy

Les unes qu'on ne verra pas à la Réunion

L'Express se fout du monde
Dans son nouveau numéro (03/02), l'Express récidive avec à nouveau quatre unes "régionales" : Martinique, Guadeloupe, Troyes, et Lille ("Enquête sur les réseaux du Nord"). Décidément, l'Express aime bien le mot "réseaux" Ca fait journaliste informé, un peu OSS 117, et ça cache la vacuité des infos. Gageons que dans le prochain numéro il y aura "16 pages spéciales" sur les réseaux à Maubeuge. Ca c'est du reportage, Coco. Pour Christophe Barbier : ce que vous faites, c'est travailler à la parisienne, et vouloir vivre à la parisienne. Soit faire de l'esbrouffe, donner des leçons (de vie aux domiens, de déontologie aux journalistes, de coiffure aux coiffeurs, de brosse à reluire à Frédéric Lefèbvre...), et contribuer au désamour des Français pour la presse écrite.

Lau.

Jeudi 4 Mars 2010
frenchy
Lu 1898 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Revue de presse pirate