Déchets : le mépris de la Région



Malgré une forte mobilisation devant la Région (22/6/16), la veille du vote du Plan de gestion des déchets en plénière, le Président Didier Robert continue de mépriser les citoyens Réunionnais qui veulent s'investir dans la réflexion sur une problématique qui les concerne eux en premier lieu. Est-il besoin de rappeler, en effet, que l'argent de la Région est l'argent des réunionnais et qu'ils ont leur mot à dire sur la façon dont les élus le dépense !
Depuis maintenant un an, ces citoyens, organisés dans un Collectif (Réunion Zéro Déchet), tente d'obtenir un RDV auprès de Didier Robert. Ce dernier dans une démonstration de mépris total de la parole citoyenne, d'arrogance intolérable de la part d'un élu en charge d'un dossier aussi important, n'a toujours pas daigné répondre.
La pétition qui circule et qui a récolté en moins d'une semaine près de 1000 signatures, démontre pourtant aux élus que nous attendons des solutions durables aux problèmes des déchets sur notre île !

Quid :
de la réflexion sur les consignes ?
de la réflexion sur la taxation de produits suremballés ?
de la réflexion sur l'aide au développement du vrac en grande surface ?
de la collecte de biodéchets/fermentescibles ?
de l'équipement des collectifs d'habitations ?
du soutien aux acteurs du re emploi et recyclage ?
Le budget dédié à ces actions est-il à la hauteur des ambitions en la matière ?

Il y a eu réflexion sur un scénario tout incinérateur, sur un scénario tout méthanisation, sur un scénario multifilière, mais il y a t-il eu une étude sur le scénario zéro déchet, comme à San Francisco? Si non, pour quelle raison?
Le Collectif, rejoint par des mouvements citoyens comme Attac, Nuit Debout, AID, CROS, attend des réponses à ces questions et ne renonce pas à agir.
Ainsi, de nombreuses actions vont être menées afin :
- d'alerter la population sur ce qui va être mis en place, à savoir des projets d’incinérations (appelés "valorisation énergétique" pour mieux embrouiller le citoyen) privilégiant la solution unique de facilité.
- de dénoncer le lobby des multinationales et bureaux d’études métropolitains qui seront les seuls à tirer un profit économique de ces installations.
- Mettre en avant les problèmes sanitaires qui vont en découler.
- de rappeler que des solutions durables doivent être mises en place avant toute chose ( en corrélation avec la loi européenne Grenelle de l’Environnement : Prévention/Réduction/Reemploi/Recyclage )
- qu'une gestion durable est créatrice d'emplois
- Dénoncer les messages de peur, et de culpabilité, relayés par les intercommunalité, comme celui de M. Fontaine qui fait porter la faute aux Réunionnais qui n’étaient pas sensibles à la problématique des déchets, que la population faisait mal son tri, et donc que l’incinérateur était la seule solution ; n'aurait-il pas oublié de se remettre en question, n'avait-il pas deux mandats pour agir, et mettre en place une stratégie innovante de réduction ?... )
Gouverner c'est prévoir. Les élus jusqu'ici ont failli à leur mission en ne prévoyant pas.
Pour notre santé, pour celle de nos enfants, pour notre environnement, pour notre avenir économique, Le Collectif Réunion Zéro déchet appelle la population à dire stop !
Que les élus se bougent un peu et mouillent la chemise pas seulement quand il s'agit d'aller chercher des voix, mais aussi quand il s'agit d'assurer un avenir durable pour notre île !

Collectif zero dechet 974

Lundi 11 Juillet 2016
Rémy POIREL
Lu 1387 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier