Cadjee-Tillier: coup de chaud

Cadjee se serait-il fait enfler par Tillier lors du rachat du Jir ? Victoria va-t-il aller en correctionnelle ? Annette est-il en odeur de sainteté au Chaudron ? La vie est une série télé (et une dure lutte).



Cadjee-Tillier: coup de chaud
Pour les uns, Le Quotidien (le banquier) et Zinfos 974 (la
nouvelle droite, Dupuy-Morel), René-Paul Victoria devra comparaître
"prochainement" devant le tribunal correctionnel (affaire CINOR, dans
laquelle RPV a été mis en examen pour discrimination suite à un
licenciement).
Pour d'autres, le Jir en l'occurrence (ce 27 juin) il ne faut
pas prendre ses désirs pour des réalités. Victoria, peut-on lire dès
le titre, "n'est pas encore en correctionnelle", le parquet ayant fait
appel. La consigne au Jir c'est de finir de se rabibocher avec Gilbert
Annette (lepénistement flingué par Tillier la veille des municipales)
sans faire de misère à Victoria. Abdul Cadjee doit beaucoup à l'ancien
maire de Saint-Denis. Beaucoup. Et n'est pas un ingrat.
Là où le torchon brûle, semble-t-il, c'est entre Cadjee (ou
plutôt son directeur général, Jean-Baptiste Mariotti) et Jacques
Tillier. Ce dernier est accusé d'avoir poussé l'ancien marchand de
voitures à la consommation (le rachat du Jir) en gonflant, entre
autres entourloupes, les chiffres des ventes du titre. Tillier n'a
jamais dit à son ami de dix ans qu'il était, au plus fort de sa
gloire, c'est à dire avant de partir queue basse à Reims, 10.000
exemplaires/jour derrière le grand rival, le Quotidien (23.000 contre
33.000). Mais voilà, les négociations étaient avancées entre Cadjee et
le groupe Hersant, Cadjee est homme fier, peut-être têtu et fidèle...
On connaît la suite.

Jean DALBAN

Photo Imaz Press

Samedi 27 Juin 2009
Jean Dalban
Lu 1797 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier