Vincent Lindon : son tout dernier rôle….



Vincent Lindon : son tout dernier rôle….
Dites, les stars, faut ralentir le rythme parce que ma plume, même trempée vigoureusement et périodiquement dans du cyanure, perd de sa dynamique d'érection.
Bon, je vous la fais courte sur Morano qui flirte avec l'électorat lepéniste et qui, si ça se trouve, sort avec Gilbert Collard (Pas l'écrivain-réalisateur, hein, nous sommes d'accord… En même temps, d'outre-tombe, c'est pas facile-facile).
Je vous la résume sur la cas Bruni (présumée artiste de gauche à éthique'tte' périmée) tombée raide d'un Sarko.
Ce que je constate, c'est que le mélange des genres fait recette. Sur le prix du billet, retirez la TSA (Taxe Spéciale pour les Abrutis), il ne vous restera qu'un goût amer en bouche.
Pulvar-Montebourg, au moins, le côté gauchisant séduisait. Mais Lindon-Mélenchon adepte des Forces Cachées de l'UMP, pour moi, c'est trop.
Ahhhhh, Rachida… En même temps, tu nous manquais. Jalouse des sorties tweetées de Nadine sans doute. Et puis, devoir s'effacer devant Fillon, c'était comme un coup dans l'eau (ou dans le dos, allez savoir). ça sent furieusement la passation d'armes à gauche. Créer le buzz, c'est donc ça ?
Ce qui m'étonne et qui détonne, en revanche, c'est l'assortiment Haribo à deux balles. Vincent Lindon. A fleur de peau. Impulsif. Engagé. Profondément cultivé et de sensibilité rose. Amoureux d'une fraise tagada.
En même temps, comme dirait ma grand mère, quand on s'est tapé une soeur Monac' , on n'est plus à une erreur près….
J'espère malgré tout que ma Zumeur ne suit que la rumeur. Sinon demain, Cotillon s'entichera de Guéant. Et Hortefeux de Binoche. Et moi, j'éteins l'écran noir et je reviens à une activité "normale".
M'enfin, ce que j'en déduis…

Fanny LESGUILLONS

Lundi 18 Juin 2012
fanny lesguillons
Lu 1082 fois

Les Zumeurs de Fanny