Vas-y Sarko !



Y s'la pète mon facteur sur son p'tit vélo jaune depuis que
les Français plébiscitent La Poste, la Poste et ses queues
interminables aux guichets, la poste et son facteur qui passe à midi,
la poste et ses recommandés qui restent dans la sacoche du facteur
pour lui simplifier la vie, la poste et ses machines à timbres
infernales. Mon facteur, droit sur son p'tit vélo, depuis la votation
on dirait l'abbé Pierre, bientôt les foules se presseront sur son
parcours pour l'acclamer, l'abbé Pierre, ou, mieux encore, avec son
maillot jaune et ses mollets de coq, Sarko soi-même. Tiens, y bosse
tellement, tellement bien, mon facteur, qu'il a des sarcoches sous les
yeux.
Y s'la pète Sarkozy, qui, habilement, envoie au charbon
médiatique Besson, ex-PS, Kouchner, ex-PS, et maintenant, coup de
maître, un Mitterrand (avec, au passage, une histoire de sexe à faire
débander l'éditeur de Giscard).
La France en oublie qu'avec Sarkozy nous l'avons notre
Berlusconi, notre apprenti ducé. Sarkozy et son langage de charretier,
Sarkozy qui ne s'amuse pas de la couleur de peau d'Obama mais ordonne
le renvoi de réfugiés afghans chez eux, là où vivent et meurent des
soldats français, Sarkozy et le Fouquet's, la montre et la Carla,
Sarkozy et ses bouffons comme l'UMP (et propriétaire du Figaro) Serge
Dassault à Corbeil-Essonne.

Paul Lerbon (Saint-Pierre)


Jeudi 8 Octobre 2009
paul lerbon
Lu 1090 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier