Une Réunion d'avance, un train de retard.



Le président Sarkozy comptait un peu sur les DOM pour ne pas revenir bredouille des elections régionales. Celà parait plutôt mal engagé, particulièrement à la Réunion , où plus personne ne mise un franc CFA sur les chances de la droite de l'emporter. Beaucoup d'observateurs pronostiquent dès lors une promenade de santé pour Paul Vergès et ses colistiers de l'Alliance . Cette hypothèse ne serait d'ailleurs vécue que comme une demi-défaite par le president Sarkozy pour qui tout vaudra mieux qu'une victoire des socialistes. A condition bien sûr que l'Alliance reproduise l'exploit réalisé en 2004 d'échapper à la nécéssité de fusionner avec le PS au second tour.

Ce scenario me laisse dubitatif. Le president Vergès axe toute sa campagne sur les grands chantiers structurants et le developpement durable, c'est à dire sur le développement à moyen terme de la Réunion: il est dans son rôle de visionnaire et nous dessine la Réunion de demain. Pourtant les préoccupations des réunionnais, et de tous les français dans leur ensemble , sont ailleurs : emploi, logement, vie chère, éducation, voilà les préoccupations esentielles des français, et particulièrement des domiens. L'urgence sociale implique des solutions rapides, ici et maintenant.

Pour l'heure, deux listes à gauche ont compris qu'il fallait orienter leur programme sur l'articulation entre les compétences de la Région et les attentes des citoyens : Lutte Ouvrière , qui dispose de peu de moyens pour se faire entendre , et la liste PS/MRC. Cette dernière dispose d'un mois pour marteler à l'envi son discours , le colorant d'une posture antisarkoziste bien dans l'air du temps ( le président vient de chutter à 38% d'opinions favorables dans les sondages ). Un costume bien difficile à enfiler pour l'Alliance dont le projet structurant du tram-train dépend du bon vouloir du pouvoir en place .

Autre handicap pour l'Alliance , l'alchimie sur laquelle repose la composition de la liste. L'impact de la comète environnementaliste des elections européennes de 2009 est derrière nous, le potentiel d'intentions de vote en direction des ecologistes reflue inexorablement depuis plusieurs semaines maintenant. Quant au Modem, l'étoile filante des élections présidentielles de 2007 a fait long feu , l'astre mort a perdu 2/3 de ses electeurs depuis. De là à dire que la composition de cette liste aurait un train de retard....

Car les élections régionales de 2010 se gagneront sur la capacité à faire des régions des pôles de resistance aux coups de boutoir des politiques libérales qui organisent le desengagement de l'Etat et appauvrissent les services publics. L'absence d'un Front de gauche dans le combat des regionales à la Réunion, que l'on peut regretter,laisse la voie libre aux socialistes pour occuper le terrain de l'opposition au pouvoir , avec à la clé , s'ils sont habiles , la réalisation des conditions de l'inversion d'un rapport de force historique à la Réunion.

Pascal Basse, Saint Pierre.

Lundi 15 Février 2010
françois gillet
Lu 1224 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier