Télé Mag multiplie les Caillé



Télé Mag multiplie les Caillé
Tout va bien pour Télé Mag, et pour sa directrice, Farah Caillé, contrairement à des bruits malveillants qui disent l'entreprise en grande difficulté. Ce n'est pas parce que Star Top TV, l'autre fleuron du groupe de presse de l'égérie des pipole péi, a mis la clé sous la porte, qu'elle s'est fâchée à mort avec son ex fidèle lieutenant Aziz Patel, lequel pour se venger a monté son propre canard télé (copie conforme. Depuis le Télé 7 des années 90, on ne change pas une daube qui marche à peu de frais en cuisine), qu'elle a réussi à faire partir, à force de caprices de star les rares professionnels qui travaillaient avec elle, que Farah va s'avouer vaincue.
On a donc découvert avec surprise que Télé Mag et ses infos essentielles était toujours en vente en kiosque. On a été un peu déçu : nulle interview de Farah, pas de révélation sur sa vie privée, même pas une photo d'elle dans les carnets... Aurait-elle, à l'instar de Mgr Aubry, choisi de faire une retraite à Maurice ? Mais à la lecture, on s'est rassuré. Télé Mag reste bien Télé Mag, et on y apprend toujours des choses passionnantes. Par exemple qu'on "croisera bientôt Elisabeth Tissier" -qui n'est pas astrologue, NDLR- "(la fille de Jacques Caillé, la directrice des hygiène et qualité pour les chaînes grande distrib Leader Price et Carrefour, en pleine croisière sur la Méditérranée en compagnie de sa fille Aurore". Mais aussi que "de son côté Jacques Caillé a prévu d'aller en pélerinage à Medjugorje à l'occasion de Pâques". Attention, on n'en n'a pas fini avec la famille Caillé. Info de première bourre : une société de nettoyage aurait "essayé d'amadouer le PDG du groupe Caillé (...) en lui propsant en plus du changement de toute sa flotte de véhicules, l'achat de la Porsche Oanamera du patron du Medef. Peine perdue... François Caillé a vu le coup venir". Télé Mag, ou le journal des Caillé. On comprend mieux pourquoi, selon le blog de Pierrot Dupuy, le canard de la Vénus des cocktails a de gros ennuis financiers, avec ardoise de 1,2 millions d'euros à régler à l'imprimeur. "Suite à quoi, Michel Caillé, l'époux de Farah, a proposé de payer un peu plus de 250.000 euros cash, plus un engagement d'étalement du reste de la dette", ajoute perfidement Pierrot Dupuy. Sinon, on vous conseille toujours les Carnets de Farah, l'image de la vraie Réunion, avec ses préfets, membres du Lyons club, et autres anonymes en noeud pap, ou notaires en cravate, écumeurs de cocktails dont tout le monde se fout. Ah, dans les carnets, on avait oublié : une super photo de "François Caillé, président du Groupe Caillé, président du Médef".

Ti Chipèk

Dimanche 7 Mars 2010
ti chipèk
Lu 3304 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers







Jetez votre bouteille à la mer ici




Inscription à la newsletter