Télé Kréol, Télé Robert ?



Télé Kréol, Télé Robert ?
On est content : sur la TNT, il n'y aura ni TF1, ni M6, ni Direct8 , des télés éminemment commerciales, mais, en plus d'Antenne Réunion et de Réunion première (ex Télé Réunion), il y aura Télé Kréol. Une chaîne qui vivote depuis 2002, et va enfin être accessible à tous les Réunionnais. Thierry Araye, son patron, a créé la radio du même nom il y a quelques années. Il est connu pour son activité dans le monde associatif à Saint-Paul, mais aussi pour ses velléités d'entrer dans la vie politique, toujours dans l'Ouest.
Cette télé, qu'il a montée avec son courage et l'appui de militants et de bénévoles, a pour but de "jouer le même rôle que les radios associatives des années 1980" (Le Quotidien, 19/11). Avec de l'information de proximité (ahhh, l'information de proximité, chère à Free Dom), et ce projet original : "conforter l'identité de la Région", rendre compte des initiatives locales, notamment dans les secteurs associatifs et sportifs, contribuer à l'éducation populaire (...) en particulier dans le domaine de la santé publique et de la lutte contre l'illettrisme et du développemnet durable". C'est beau comme le "mieux-disant culturel" de Bouygues quand il a racheté TF1. Et puis, une télé qui lutte contre l'illettrisme, cette hydre indomptable, ça a de la gueule. Surtout quand elle jette ses déchets dans les poubelles de la bonne couleur.
Bref, un sous Free-Dom, alimenté par de l'argent public. Car la Région a émis un avis favorable à une subvention de 400 000 euros à Télé Kréol, tandis que le CSA rajoutait 200 000 euros au pot. Soit 600 000 euros en tout, pour "une télé associative", qui prévoit un budget annuel de 1,6 million d'euros. Le reste du financement ? La pub (670 000 euros), le parrainage (150 000), et les "produits dérivés" (100 000), toujours d'après le Quotidien.
Un budget fantaisiste, note un patron d'agence de pub, contacté par Le Pirate : " Le marché publicitaire télé est asséché par Antenne et RFO. En cette période de crise, les deux chaînes se battent pour maintenir leurs parts de marché. Une chaîne associative, qui aura forcément une audience marginale, ne peut pas espérer un gros morceau de gâteau. En tout cas pas à hauteur de 670 000 euros". Quant aux "parraineurs", il faudra les trouver. Et se posera le même problème que pour la pub.
Mais c'est la subvention de la Région qui surprend le plus. 400 000 euros, c'est une somme. De là à parler de Télé Robert... Alors que KOI est en train d'agoniser, que de nombreuses radios associatives tentent de joindre les deux bouts (de ficelle), la prodigalité publique pour une télé venue de nulle part laisse perplexe. Bon, on ne va pas voir le mal partout. Mais quand même...

F.G.

Dimanche 21 Novembre 2010
françois gillet
Lu 2700 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers







Jetez votre bouteille à la mer ici




Inscription à la newsletter