Sarko veut l'autonomie des Dom

C'est un simple écho paru sur le blog de Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l'Express : Nicolas Sarkozy, excédé par la crise dans les Dom, envisage l'autonomie de ces derniers. Un simple écho, mais signé par un sarkophile avéré... et qui entend bien tous les mots de l'omniprésident.



Sarko veut l'autonomie des Dom
« Nicolas Sarkozy est de plus en plus séduit par l'idée d'un report des élections régionales en outremer. Cela permettrait d'attendre les applications concrètes des réformes Balladur sur les collectivités locales, et notamment sur les possibilités de fusion entre départements et régions, l'outremer additionnant ces échelons sur des territoires identiques.
Mais le président escompte aussi proposer aux ultramarins qui le demanderont lors des états généraux des référendums sur l'autonomie, pouvant approcher le statut très indépendant de la Polynésie ». Voilà, c'est ce qu'on peut lire sur le blog de Christophe Barbier. Le brillant directeur de la publication de l'Express, qui s'était signalé récemment (le Pirate l'avait rapporté) par un édito particulièrement puant sur ces domiens paresseux qui feraient bien de la fermer, sinon les gentils métropolitains arrêteraient de leur donner des sous. C'est fou ce qu'on a mangé de Banania au petit-déjeuner chez les Barbier... Il se trouve que Christophe Barbier est un sarkolâtre du premier rang, et que ce simple écho a du poids venant de sa plume. Parce que forcément de première main. Décryptage d'un proche des ors élyséens : « Le président a très mal pris le mouvement en Guadeloupe. C'est une manière de dire, « attention, ne tirez pas trop sur la corde, elle va casser ». Et puis, une manière de dire aussi à ces régions lointaines, qui ont majoritairement voté Ségo aux dernières présidentielles, qui sont aux mains de la gauche (enfin, si tant est que Paul Vergès soit de gauche), que le président n'a de reconnaissance que de celle du ventre. Et encore... Et que tant qu'à faire, une bonne louche d'autonomie votée par un parlement godillot, ça ferait faire des économies.
Sauf que la vision présidentielle des choses ultramarines se heurte à des obstacles constitutionnels de taille. Les DOM ont refusé un changement de statut qui leur permettrait à terme une autonomie, Jean-Paul Virapoullé ayant même mis la Réunion hors de portée d'une possibilité de changement de statut. Est-ce vraiment important, cela dit, pour un président qui regarde la Constitution, et les lois de la République, comme d'aimables gadgets ?

François GILLET


Voir l'article

Mardi 5 Mai 2009
françois gillet
Lu 922 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers