Saint-Pierre, maudit le dimanche



Saint-Pierre, maudit le dimanche
Il est 14 heures, en ce dimanche après-midi venteux, sur le front de mer de Saint-Pierre, quand un violent craquement retentit. Les clients assis à la terrasse des camions bars qui jouxtent le poste des maîtres nageurs sauveteurs, juste à côté du Café de la gare, en face de la plage, sursautent. C'est un énorme banian qui vient de se fendre en deux, s'écrasant sur quatre véhicules garés là. Deux personnes étaient à l'intérieur des véhicules. Par chance, l'arbre s'est écrasé sur une partie non habitée de l'habitacle.
Rapidement sur les lieux, les pompiers, la police, et les services municipaux sécurisent la zone. Et commence la longue opération de découpage des troncs.
Le propriétaire d'un des véhicules se désole : il avait dans son coffre des cadeaux (un peu tardifs) de Noël pour sa famille.
Un père de famille, avec ses deux gamins, fulmine contre l'incurie de la mairie. "ma l'aurait passé deux minutes plus tôt, le pied d'bois l'aurait tombe sur la tête mon marmaille !". Le lieu est très fréquenté le dimanche, par des familles. L'impression que le ciel peut vraimentnous tomber sur la tête est franchement désagréable. Il est vrai que le vent soufflait fort, sur Saint-Pierre, en ce dimanche, avec des rafales à 90 km/h. La faute à la dépression tropicale née née soudainement, façon génération spontanée, et qui affole nos habitudes de prédictions. Bon, finalement, la fin du monde aura peut-être bien lieu. Avec un peu de retard, certes. Les Mayas n'ont jamais été très ponctuels. Bonne année quand même...

Frenchy

Dimanche 30 Décembre 2012
Frenchy .
Lu 679 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers