Raymond ! Dis Pardon !



Raymond ! Dis Pardon !
Que l'on vient de franchir. Cocorico. Après les coups de nerfs de Valou qui se révoltait que des journalistes campent devant sa porte, qui continuait de lessiver à deux heures du grand oral et qui renie son rôle de Première Dame pour réinventer la Constitution, voilà mon cochon rose qui veut promouvoir la photo amateur.
Soit. Mais dans ce cas, pourquoi n'a-t-il pas, en homme "normal", choisi un jeune à qui ce genre de mission aurait pu rapporter des marché, et quelques brins de notoriété ?
A l"instar d'une amie, photographe avertie quoiqu'elle n'en n'ai pas fait son métier, je suis révoltée.
La photo est laide, certes. Je ne connais pas le cachet qui a été alloué à Depardon pour produire un carré polaroïd surexposé, mal cadré et ballot. Puis ça ne me concerne pas (ma feuille d'impôt témoignera).
Mais le "making off" de cette mise en scène digne du pire des soap me sidère. Plusieurs techniciens, deux réflecteurs grands comme mon salon pour un résultat pas même à la hauteur de la pire des photos publiée sur Instagram …. Je suis déçue.
Moi j'aurais voté DSK. Sûre qu'une photo prise au Sofitel n'aurait pas été de meilleur goût. Mais au moins on se serait marrés.
Cela dit, vous savez ce que j'en pense.

Fanny Lesguillons

Jeudi 7 Juin 2012
Fanny Lesguillons
Lu 882 fois

Les Zumeurs de Fanny