Poulet ou poisson ? Quand la religion prend l'avion

On reprend ici un papier du Pirate qui date de 2006. Et qui est toujours d'actualité. Quand on prend l'avion, dans notre république laïque, on ne mange pas ce qu'on veut : les interdits religieux sont en l'air. Ni boeuf, ni porc, le choix se limite à "poulet ou poisson ?".



Poulet ou poisson ? Quand la religion prend l'avion
Le chantage alimentaire des religions : on ne mange ni porc, ni boeuf dans l'avion. Ni dans les cantines scolaires à la Réunion. Bientôt, avec la grippe aviaire, on ne mangera plus de poulet non plus. Pourvu que l'église de scientologie n'interdise pas les légumes...
C'est un mauvais remake de "L'aile ou la cuisse". Les compagnies aériennes qui font la liaison Saint-Denis/Paris se jouent un autre film alimentaire, dont le titre est "Poulet ou poisson ?".
L'alternative des menus du ciel. Adieu, donc, veau, vache, cochon...

Adieu cochon

Adieu cochon, surtout. Fini la petite précision au bas des menus d'Air France dans les années 80 (finis les menus, d'ailleurs) : "Ce repas vous est garanti sans viande de porc".
Désormais, cela va de soi. Comme le coupe-ongles, le cochon est interdit d'avion. Le boeuf aussi. Bye, rougail saucisses, au-revoir, boeuf-carottes...
La raison de ce diktat alimentaire ? La religion, bien sûr. Il y a quelques années, les passagers musulmans ou tamouls avaient la possibilité de demander un menu spécial quand ils prenaient l'avion. Aujourd'hui, ils n'ont même plus besoin de se donner cette peine.
Les compagnies aériennes ont taillé dans le gras, et, pour éviter les ennuis, banni de leurs vols les viandes honnies par trois religions (le porc est aussi proscrit par les pratiquants juifs).
Quant aux autres, les athées, les "croyants mais pas pratiquants", les adeptes d'Athena ou de Valery Giscard d'Estaing (des cultes oubliés), il leur reste ce simple choix : poulet ou poisson ?

Colonisation de
l'espace public


Ca n'est pas grand chose. Juste un choix de bouffe dans un avion, un plateau-repas de toute façon indigeste.
Mais à l'heure où l'on débat de la burqa, où on emmerde le monde avec un débat sur l'identité nationale qui était censé séduire les électeurs du Front national, ce détail alimentaire veut dire beaucoup sur la façon dont les religions colonisent, de plus en plus, l'espace public.
Dans le même ordre d'idées, les cantines scolaires à la Réunion ne servent jamais ni porc, ni boeuf. Jamais.
Les enfants ont donc eux aussi ce choix : poulet ou poisson ?
Le Pirate n'a pas pour habitude de faire la promotion de l'armée, mais un forban de l'équipage se souvient que lors de son service militaire, au milieu des années 80, au SMA de Saint-Denis, les appelés musulmans ou tamouls avaient droit à un menu spécial, sans porc et sans boeuf. Mais les autres appelés n'étaient pas soumis à ce régime, et pouvaient manger de tout.
L'exception religieuse était respectée, la laïcité aussi. Aujourd'hui, l'exception religieuse alimentaire est devenue la règle dans l'espace public.
Et si on n'aime ni le poulet, ni le poisson ? Si sa religion personnelle exige qu'on mange des rillettes trois fois par jour ?
Les compagnies aériennes et l'école publique à la Réunion n'en ont rien à foutre. Et à cause d'elles, le fidèle cochonivore sera condamné à la damnation éternelle.
En enfer, un démon-serveur lui demandera avec un sourire carnassier : "Poulet, ou poisson ?".

Laurelen

Donnez votre avis sur le forum du Pirate






Vendredi 12 Février 2010
laurelen
Lu 1942 fois



1.Posté par Valery le 12/02/2010 15:38
Précision, les adeptes du giscardisme et de l'athénatianisme goûtent uniquement de la cuisse de Jupiter, à condition qu'ils en soient sortis.
Quant aux végétariens, végétaliens et autres macrobios, ils pourront argués de leurs convictions pour obtenir l'interdiction pure et simple de toute viande pour tous.
A quand le repas en gellules 100% bio?

2.Posté par Garou le 13/02/2010 07:38
Et encore on n'est pas au bout. Je vois poindre les velléités d'interdiction de bouffer un sandwich au jambon en public pour ne pas heurter les croyances.
En attendant l'avènement des sentences de lapidation ultérieures of course :)
Heureusement que côté inquisition on a la paix depuis quelques siècles, c'est déjà ça de gagné.

3.Posté par ronin le 13/02/2010 10:40
pas tout à fait vrai pour le coup

du bon bœuf bien de chez nous (je n'en suis pas su^r ;) sur le vol air austral début de mois
http://img692.imageshack.us/img692/5536/p1030133c.jpg

4.Posté par girl974 le 18/02/2010 00:13
J'adore le cochon

5.Posté par ousanoucava le 14/10/2016 12:02 (depuis mobile)
La laïcité est devenue une religion malsaine et envahissante pour les autres!!!
je préfère vivre avec des religieux.
à chacune ses pratiques mais il y a bcp plus de respect qu'avec un laïque qui dit ne pas croire mais qui à peur de mourir...

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers