Pardon ! est à Cran



Photo DR
Photo DR
Quel est donc ce T-shirt qui provoque l'ire du Cran ? Une énième provoc de Peter Mertens, patron de la marque Pardon ! ? En fait en 2013, deux jeunes Réunionnais de l'école des Beaux-arts du Port ont participé à un concours sur le thème du métissage organisé par Pardon ! Léa, la lauréate du concours, a réalisé un travail à base de jeux de mots, du style "Zarab+Malbar=Zamal", ou encore "Mlagache+Chinoi = Gachi", on en passe et des meilleures... Argument de Louis-Georges Tin, président du Cran : "J'imagine que la direction va nous expliquer qu'il s'agissait d'une plaisanterie, d'une provocation, qu'il fallait prendre au second degré. C'est le genre d'argument que Jean-Marie Le Pen utilise depuis plus de 40 ans".
Mais au fond, qui peut être soupçonné de racisme ? Car, note Hervé Chossat, dans Le Quotidien (16/09), le président du Cran souligne "l'origine allemande" du fondateur et patron de Pardon ! . Certes Peter Mertens est bien Allemand. On pourrait ajouter au dossier d'accusation qu'il aime flamber, rouler en sportive décapotable, de préférence avec une jolie jeune femme à ses côtés.
Mais le Cran a vraiment du temps et de l'énergie à perdre en cherchant des poux dans la tête de Mertens, qu'on peut soupçonner de ce qu'on voudra, sauf de racisme (et le Pirate n'a pas d'actions dans l'entreprise Pardon ! . D'ailleurs l'équipage préfère les chemises blanches bouffantes aux T-shirts... ). Provocation ? Oui, c'est même le fond de commerce de Pardon !, ce qui a fait le succès de cette boîte créée à partir de rien il y a une trentaine d'années.
Racisme ? On poufferait, si on ne craignait de s'attirer les foudres du Cran. La Justice a sans doute d'autres chats plus importants à fouetter. En même temps, c'est la crise. On a les polémiques qu'on peut. Et on n'a pas l'occasion de rire tous les jours...

François GILLET

Mertens s'excuse

Selon le site de Réunion première, le patron de Pardon, Peter Mertens, a choisi d'éteindre le feu en présentant ses excuses via un communiqué. "Ce n’était pas notre meilleure création ! Tous ceux qui connaissent Pardon savent que chez nous le racisme n’existe pas. Notre équipe est multiculturelle et notre engagement dans le passé prouve que nous soutenons le métissage", dit notamment Peter Mertens.

Mercredi 17 Septembre 2014
François Gillet
Lu 4259 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers