Ooops ! On a oublié la Saint-Valentin



En même temps, on n'a trouvé personne dans l'équipage pour faire un sujet sur les roucoulades minutées un dimanche soir. Encore un effet pervers des 35 heures... Ti Chipèk, toujours à l'affût, à bien croisé un vendeur de roses ambulant sur le front de mer de Saint-Pierre, mais le discours de ce dernier a été décevant : "La Saint-Valentin ? Non, i vende pas trop. Tous les jours mi vende mon roses. Mais, le 14 février lé mort". Encore une idée reçue qui s'envole. On a également rencontré un homme, marié depuis plus de 25 ans, qui, en accord avec son épouse, se refuse à célébrer ce qu'il considère être une fête commerciale. "C'est tous les jours que je prouve à ma femme que je l'aime. J'ai pas envie de donner de l'argent aux commerçants pour ça", lâche Daniel dans un sourire.
Le tapage publicitaire a été un peu moins perceptible en ce début d'année 2016, que les autres années. Mais, quand même, pour un homme, oublier la Saint-Valentin, c'est se condamner à mort (amoureusement s'entend). On se donne rendez-vous pour la fête des mères. En mai, non ?

Laurelen

Lundi 15 Février 2016
François Gillet
Lu 1588 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers