Municipales : on s'en fout...



Vague bleue ? Bérézina ? Trafalgar ? On qualifiera comme on voudra les résultats des dernières élections municipales... Peu importent les mots après tout. On a gardé un silence de moines pendant quinze jours au Pirate, parce que, franchement, les élections municipales, ça ne nous passionnait pas réellement. Mais bon, tout l'équipage a fait son devoir civique (sauf le mousse, trop jeune pour voter). Après, on a regardé la télé. Et c'était édifiant. En France, on n'arrêtait pas de nous parler du Front national, qui a finalement pris douze communes. Sur 36 000. Et puis de l'UMP, qui prendrait sa revanche sur le PS, et redeviendrait "le premier parti de France". Cela dit, il est vrai que si le PS était de gauche, ces élections auraient été une défaite de la gauche. Mais comme ce n'est pas le cas...
A la Réunion, ça a été plutôt rigolo. Ou tragique, c'est selon. Le plus ancien maire de l'île, Roland Robert, éjecté par la jeune Miranville, c'est rafraîchissant. De même, le PCR, qui perd le Port, son fief historique, et est quasiment rayé de la carte électorale de la Réunion -à part Sainte-Suzanne- c'est nouveau.
Mais ce qui est le plus étonnant, le plus désespérant, c'est la mémoire courte des électeurs qui ont rappelé des fantômes couverts de pluches et de casseroles à la tête de leurs municipalités. Passons sur Virapoullé, à Saint-André, vieux briscard de la politique qui attendait de retrouver son fauteuil. Mais TAK au Tampon ? Et surtout Sinimalé à Saint-Paul ? Comment une femme honnête et compétente comme Huguette Bello peu-elle être battue par un repris de justice ? La démocratie est décidemment un mystère. Bon, prochain épisode, les Européennes. On va encore rigoler

François GILLET

Mercredi 2 Avril 2014
François Gillet
Lu 1245 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers