Maurice pique du fric à l'Afrique



Ayo cousin ! L'île Maurice est vraiment très forte. Ce petit caillou paradisiaque de l'océan Indien, piège à touristes du monde entier, a réussi à faire croire que ses hôtels cinq étoiles avaient été désertés par la terrible épidémie du chikungunya, le moustique tigre ayant préféré l'hébergement plus cheap de l'île de la Réunion, située à 200 km. De même, les attaques de requins qui frappent la Réunion depuis deux ans ont miraculeusement épargné l'Eden mauricien.
Un Eden qui aurait bien des airs de paradis fiscal. Une ONG anglaise, ActionAid, vient en effet de publier un rapport qui accuse Maurice d'attirer les grosses entreprises multinationales par le biais de facilités fiscales, ce qui provoquerait la perte de centaines de millions d'euros de revenus pour les pays du continent africain. Via une myriade de conventions, l'île Maurice offre aux investisseurs la possibilité de rapatrier leurs dividendes et plus-values à un coût fiscal minime. Mais, dénonce ActionAid, les abus de cette plateforme mauricienne privent chaque année les Etats les plus pauvres de la planète de plusieurs milliards d'euros. Un ordre de bataille conseillé par le cabinet anglo-saxon Deloitte.
"La stratégie fiscale conseillée par Deloitte pourrait être utilisée pourrait priver certains pays les plus pauvres de revenus dont ils ont désespérément besoin" a ainsi déclaré Toby Quantrill, d'ActionAid.
"En utilisant l'exemple du Mozambique pour illustrer leur stratégie, les gens de Deloitte ont choisi un pays dans lequel le revenu moyen est de moins de 2 dollars par jour et où un tiers de la population vit en insécurité alimentaire. Les pays en développement ont besoin faire grossir leur revenus fiscaux. C'est vital pour sortir la population de la pauvreté, mais ça ne pourra arriver que si les grandes sociétés arrêtent d'éviter de payer leurs taxes". L'info fait les choux gras de la presse française et anglo-saxonne, puisque le Canard enchaîné l'a évoquée il y a deux semaines, que Réunion première a relayé l'histoire, publiée dans un premier temps par The Observer, repris par Libération, puis The Guardian. Ou commant faire passer ses impôts de 32 à 0%... Ayo, cousin !

François GILLET

Mardi 12 Novembre 2013
François Gillet
Lu 633 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers