Marie-Luce low-cost

Allelluilla ! Marie-Luce Penchard est venu avec dans ses bagages la continuité territoriale tant attendue. Une continuité un peu bancale, certes, mais ne boudons pas notre plaisir...



Marie-Luce low-cost
Jamais contents, ces Réunionnais... Quand un ministre vient sans annonces dans ses valises, on le critique parce qu'il arrive les mains vides. Et quand il annonce une grosse aide de l'Etat pour la continuité territoriale, on le critique aussi parce qu'il n'en fait pas assez. Chère marie-Luce, tu fais l'amère expèrience de l'ingratitude de l'homme en général, et du Réunionnais en particulier.
Voilà donc un ministre de l'Outre-mer qui nous amène, enfin, une réelle aide à la continuité territoriale : une aide forfaitaire au financement des billets d'avion de 220 euros pour les familles, non imposables et dans la première tranche imposable, et de 360 euros pour les ménages les plus modestes.
De plus, l'État financera 100% du prix du billet d'avion pour les étudiants boursiers et 50% pour les étudiants non boursiers "dont le foyer fiscal est non imposable ou imposé aux deux premières tranches du barème fiscal". Et, cerise sur le gâteau, la Région, conformément aux promesses de Didier Robert, rajoute 8 millions d'euros au pot. Youpi ! A nous les voyages vers le pé la fré ! Que demande le peuple ?
Pourtant, chère Marie-Luce, à peine ces bonnes nouvelles annoncées, des esprits chagrins ont émis des critiques, notamment sur les forums des journaux locaux. D'abord le fait que les quelque 100 000 Réunionnais de métropole, aux revenus souvent modestes, et qui, pour nombre d'entre eux, ne sont pas revenus dans leur île depuis des années faute de moyens suffisants, soient les oubliés de ce dispositif. Ils n'avaient qu'à pas partir si loin de chez eux, nous dira-tu, en bonne logique...
Ensuite, que les ménages imposables soient encore les grands oubliés d'une mesure sociale. Quand on gagne 1500 euros par mois, le billet en saison haute représente les deux-tiers du salaire mensuel; Ces gens-là, nous rétorquera-tu avec raison, n'ont qu'à se débrouiller pour gagnermoins, ou beaucoup plus.
Enfin, mais tu n'es là pas totalement responsable, puisque tu n'étais alors pas aux affaires, le fait qu'il ait fallu trois ans de tergiversations pour qu'enfin soit mis en place un dispositif de continuité territoriale. La situation s'est débloquée deux mois après l'élection de ton ami Didier Robert, remarqueront avec mauvaise foi certains aigris.
N'écoute pas, Marie-Luce, ces oiseaux de mauvais augure. D'ici quelques années, tout le monde à la Réunion comme dans l'ensemble des Dom, reconnaîtra ton talent politique, ta vision à long terme, tes qualités humaines exceptionnelles. Qui sait, peut-être aura-tu droit à ta statue sur le Barachois à côté de celle de Roland Garros, un autre spécialiste en avions.
En attendant, les compagnies aériennes te sont reconnaissantes de cette subvention, qui, à défaut de créer des emplois, va leur permettre de continuer en toute bonne conscience à pratiquer des tarifs exorbitants pour mieux traire leurs passagers à lait. Tant mieux, il paraît qu'Air France est au plus mal ces temps-ci...

François GILLET

Vendredi 21 Mai 2010
françois gillet
Lu 1716 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers