Liberté de la presse...



On savait la Réunion, terre pourtant exemplaire, frileuse pour
dénoncer haut et fort la dictature chinoise ou les dérives assassines
islamistes. C'est le sort de l'ancienne soeur coloniale, la Tunisie,
qui à présent nous indiffère. Pas de vague, pas de compassion, pas
d'opinion, ne pas déranger. Ce samedi 15 janvier 2011, Quotidien et
Journal de l'Ile ont réussi l'exploit national de ne pas ouvrir avec
la révolution tunisienne. Certes, la couverture de la vie locale est
prioritaire pour un quotidien départemental, mais tout de même,
certains jours... Cela sent la couardise et le mauvais goût. C'est
moche.

Marcel

Lundi 17 Janvier 2011
marcel
Lu 1219 fois



1.Posté par Julien le 17/01/2011 12:44
Pas d'accord avec vous ! Comme vous le dites, "la couverture de la vie locale est prioritaire"...

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier