Lettre d'un Pirate à Valérie Bègue



Lettre d'un Pirate à Valérie Bègue
Ahhh, Valérie... J'étais à la manif, il y a deux ans, quand Mamie de Fontenay avait insulté toute la Réunion, en te demandant de "rentrer dans (ton) île". J'adore tes yeux verts et ton sourire mi-mutin, mi-sage. Le fait que le Jir, qui n'en finit pas de plonger, ait annoncé en une que tu sortais avec un nageur célèbre ne m'a pas refroidi. J'y ai même retrouvé un goût de "La piscine", avec Alain Delon et Romy Schneider. Et de cette chanson de Gainsbourg, "Tout au fond d'la piscine", interprétée par Isabelle Adjani. Je plongerais bien dans ton regard d'eau d'étang (salé ?). Mais bon, il y a des choses auxquelles je ne peux pas croire.
Par exemple, que tu viennes chez moi, sylphide, hétaïre, danseuse incertaine, toute de rouge vêtue, accompagnée de grooms façon Spirou, m'apporter un cadeau siglé SFR, alors même que le commun des mortels réunionnais fait la queue deux heures dans les agences de l'opérateur pour avoir juste un renseignement. Où un changement de forfait. Le mot est juste, il s'agit bien d'un forfait. Duquel, Valérie, tu n'es bien sûr pas complice. De même que tu ne peux être complice de cette campagne publicitaire pour Air France, qui a acheté ton doux visage pour mieux nous endormir. Cette compagnie aérienne qui nous a volé pendant 50 ans, qui nous a obligé à attendre au pied de ses passerelles avec un panier repas dans les mains, pour un billet à 10.000 francs (1 500 euros pours ta génération, Valérie), soit à l'époque trois smic.
Valérie, ton sourire ferait vendre n'importe quoi. Et effectivement, il fait vendre n'importe quoi. Personne ne pourra t'en vouloir. Profites-en. Profite de ton sourire. Et des sourires éphémères des marchands de mensonge. Sache seulement que dans un an ou deux, quand tu seras au fond de la piscine, il t'enfonceront la tête sous l'eau. Mais tu sais si bien nager...

François GILLET

Mardi 5 Octobre 2010
françois gillet
Lu 1705 fois



1.Posté par Lyto le 05/10/2010 11:16
"Le JIR qui n'en finit pas de plonger" -> je ne sais pas si c'est un jeu de mot censé faire rire ou juste une remarque déplacée mais sincèrement ça commence à taper sur le système ce genre d'attaques gratuites.

2.Posté par François (admin) le 06/10/2010 00:54
C'est vrai que c'est facile, je vous l'accorde. Mais pendant presque 20 ans, Jacques Tillier s'est amusé à enfoncer à coups de mots pas talentueux du tout des tas de gens. Yves Mont-Rouge, pourtant un bon professionnel et un brave garçon au départ, a apparemment été contaminé. Le Pirate est lu par 15 000 personnes par mois (dont vous, merci). Le Jir, par 20 000 par jour (version papier). Je ne vous rapellerai pas les éditos honteux de l'ancien barbouze, ses copinages politiques, ses attaques en-dessous de la ceinture. Ni quelques détails que vous ignorez sûrement. Ou comment supplier le patron des gendarmes d'oublier que son fils, bourré, a insulté les pandores... Oui, ça rappelle l'affaire Péchenard. Ca s'appelle un passif. Mais au Pirate, on a rien contre le Jir. La preuve, on le cite (l'inverse n'est pas vrai), et parfois de façon élogieuse. Il y a des signatures au Jir, qu'on respecte.Faut juste se débarasser d'un passé pas très propre. A Abdoul Cadjee de faire. Et de profiter du fait que le Quotidien devient à son tour détestable.

Cordialement, François GILLET, pour l'équipage


3.Posté par Thomas le 06/10/2010 11:34
"Il y a des signatures au Jir, qu'on respecte". Oui sans doute celles de vos anciens camarades du Quotidien... Allez, sans rancune ;)

4.Posté par Lyto le 06/10/2010 13:57
J'ai bien compris vos motivations. Mais dans ce cas, il me semble plus judicieux de vous en prendre directement à Jacques Tillier et non "au Jir". Car je vous rappelle qu'à chaque fois que vous critiquez le Jir, c'est à l'ensemble de la rédaction et des autres services du journal que vous faites du tort.
Je vous rassure, en ce qui me concerne, je n'ai pas "été contaminé" par qui que ce soit, et aucun de mes écrits n'a jusqu'à présent porté de jugement sur le travail des membres du Pirate. Tout ce que je demande c'est que ce respect se fasse dans les deux sens.
On veut taper sur tel ou tel journaliste du Jir ? Ok, mais qu'on le fasse clairement et qu'on ne passe pas par des chemins détournés.
Pour le reste, je suis ravi de faire parti des lecteurs de ce site ;)

5.Posté par François (admin) le 07/10/2010 03:20
A Thomas : effectivement, on respecte les professionnels. Les anciens du Quotidien en font partie. Vous non. C'est comme ça. On n'y peut rien. Mais vous êtes sans doute un excellent commercial ?
Cordialement, François Gillet, pour l'équipage.

6.Posté par Thomas le 07/10/2010 13:49
Triste sort que de me faire descendre en flèche par le pourfendeur de vérité François Gillet. Argh ! Je l'ai bien mérité. Après tout, qu'elle moustique m'a piqué de vouloir participer au débat. Que dis-je, à l'attaque en règle menée contre le JIR qui, s'il n'est pas exempt de défauts (qui ne l'est pas ?) tente bon an, mal an, de mener sa barque (une métaphore qui vous plaira au Pirate). Vous avez raison. Crucifions le JIR pour ses erreurs, pour n'avoir pas été ce que vous auriez voulu qu'il soit. Pour les rancoeurs du passé, si difficiles à effacer. Pour avoir le droit d'exister, tout simplement. Et bien fait pour moi donc, mauvais journaliste que je suis, pas "professionnel", contrairement, entre autres, à mes collègues du Quotidien. Snif. Si c'est vous qui le dites, je ne peux que le croire. Et en plus, ultime affront, me voilà qualifié "d'excellent commercial". Je précise tout de suite que je n'ai rien contre mes collègues commerciaux, je ne vois d'ailleurs pas le rapport.... Mais bon, allez, je me reprends. La vie est belle, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, etc, etc...
Cordialement,
Thomas.

7.Posté par François (admin) le 08/10/2010 01:15
Beau commentaire. Sans ironie aucune. Pour les familles, adressez-vous à Yves, qui insulte à longueur d'éditio. Le manque de talent l'exonère sans doute du reste. Et le dimanche, quand on va à l'église en compagnie de Jean-Paul Virapoullé, on n'a sans doute pas le temps de faire un journal. Je ne doute cependant pas du professionalisme des journalistes du Jir, qui ont bien du mérite avec les guignols qui leur servent de chefs... Mais brisons-là. Au plaisir de prendre un café avec vous (ou, selon Yves, une bouteille de rhum charrette).
Coçrdialement, FG

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers