Lettre à Zahia D.



Lettre à Zahia D.
Chère Zahia D.
Je vois avec intérêt qu'une jeune femme issue des minorités visibles, comme on dit à la télé, se retrouve en pleine lumière. Paris Match, le journal qui compte en France, a fait sa une sur toi. Tu es aujourd'hui plus célèbre que Carla Bruni. Grâce à toi, le football français est à nouveau sur le toit du monde. Même Ribéry passe désormais pour un homme à femmes, c'est dire...
Tu es l'archétype de la déesse mère. Pour toi, tous les hommes sont beaux. Les petits (Valbuena), les gros (Pierre Menès), les balafrés de la vie (Ribéry), les jeunes puceaux beaux gosses (Benzema), tous trouvent grâce à tes yeux.
Tu es l'archétype de la femme, telle qu'on la rêve tous. Celle qui nous pardonne nos défauts, et nous attend à la maison avec le sourire aux lèvres. Même Yves Mont-Rouge (tu ne connais pas, mais tu devrais), un grand journaliste de chez nous, est tombé sous ton charme. N'écrit-il pas admiratif :
"La bourse ? Désolé de la transition, mais nous allons passer du coq à l’âne (sans jeu de mot). La bourse ?, disions-nous. D’une certaine façon, elle en connaît un rayon Zahia D., celle qui “fricote” à l’horizontale avec les stars du foot. Cette semaine, cette jeune beauté plastique (presque au sens propre, pour avoir été “tunée” à plusieurs niveaux de son anatomie) s’ouvre à Paris-Match. Une interview exclusive accompagnée de photos et d’un dossier de cinq pages. Zahia D., bombant malgré elle le torse (en raison d’une poitrine volumineuse car siliconée à souhait) se livre à cœur ouvert et balance non pas le nom de son proxo (proxénète), mais celui des différents Bleus à qui elle a offert ses services tarifés, pour ne pas dire surindexés" ? Yves est un garçon sensible. Il phantasme sur les poitrines volumineuses et rêve d'un monde où il rencontrerait des célébrités, des proxénètes, des voyous, des mots compliqués qu'il ne serait pas obligé de mettre entre guillemets...
Je te le présenterai un jour, tu verras, c'est un type gentil, au fond.
Il a juste du mal avec les filles. Mais tu connais ça... Chère Zahia, merci de nous faire oublier toutes ces histoires de burqua, de chômage, d'insécurité, de délocalisations, de débats sur la réouverture des maisons closes. J'espère que tu viendras nous voir à la Réunion, lors de la visite de l'équipe de France de foot, en juin prochain. Tu verras, Saint-Pierre est une très jolie ville. Et je suis sûr qu'Huguette Bello, une de nos députées, te réservera le meilleur accueil. Juste une chose : évite de lécher un yaourt, même si on te le propose gentiment. Ici c'est mal vu.

François GILLET

Dimanche 2 Mai 2010
françois gillet
Lu 2514 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers