Les brèves du Pirate

Rumeurs, indiscrétions, moucatages, infos de derrière les fagots... Le mousse va régulièrement fouiller dans le fond de la cale, sous le regard désapprobateur du capitaine...



Salade de luxe à Mc Do

Les brèves du Pirate
Un supplément de 20 centimes pour un bout de salade dans son hamburger : c'est arrivé chez Mc Do, à l'île de la Réunion. Prétexte : à cause des conditions météo, le prix de la salade s'était envolé. Une mention à Quick, le concurent de Mc Do, qui s'est payé une pleine page de pub sur le mode "Chez nous, on ne fait pas payer la salade plus cher au client". Et pendant se temps là, cabri i mange plus salade chez Mc Do

TAK is back

Les brèves du Pirate
L'innénarrable André Thien-Ah-Koon est de retour. Après une inégibilité trop longue, la Justice ayant jugé que TAK confondait un peu trop son business avec ses fonctions d'élu (mais qui n'a jamais pêché). TAK a du courage, il va tout recommencer à zéro, en briguant un modeste poste de conseiller général de la Plaine-des-Cafres, son fief historique. Fief qu'il avait voulu rebaptiser "Plaine-des-Volcans", histoire d'appâter le touriste. Au passage, il balance sur ses "amis" de droite, notamment Alain Bénard, qu'il qualifie en gros d'incapable. C'est sûr, grâce au retour de TAK, la droite réunionnaise est sauvée...

Et Vira attend son tour...

Jean-Paul Virapoullé, séchement renvoyé dans ses foyers par les Saint-andréens, n'est lui plus que simple sénateur. Il ronge son frein, en attendant de faire un retour tonitruant sur la scène politique. Et pourquoi pas comme secrétaire général de l'UMP ? C'est, semble-t-il, son ambition secrète pour redémarrer d'un bon pied. Enfin, pas si secrète que ça. A tel point que nombre de ses bons camarades du parti seraient en train de constituer un front TSV. Tout sauf Virapoullé...

Dentelle, mais pas dans la dentelle

Les brèves du Pirate
Si Virapoullé a parfois été accusé de faire un peu trop "son dentelle", il ne fait pas dans la dentelle quand il s'agit de qualifier ses adversaires politiques. Ainsi, cette adresse au peuple de Saint-André : "Lorsque vous avez compris que j’ai pris conscience de l’avertissement que vous m’avez adressé, j’ai réalisé que le risque était grand de confier notre ville, en voie de devenir la capitale du Nord-Est de la Réunion à une personne incompétente. Vous avez compris que mon adversaire était un petit dictateur qui a repoussé avec arrogance la proposition de fusion de Mr Seriacaroupin." Le "petit dictateur" en question étant bien sûr Eric Fruteau. Précision : cette apostrophe virile a été écrite sur le blog de JPV à la veille du scrutin des municipales, le 15 mars dernier. Depuis, le blog de Vira est resté en déshérence, et le petit dictateur est maire de Saint-André.


Jego aime qu'on lui résite

Yves Jego est venu à la Réunion par Air Austral, la seule compagnie qui dessert l'île à avoir refusé de signer la charte visant à proposer aux domiens des billets "à bas prix" (bon, tout est relatif). Certains parleraient de masochisme. Au Pirate, on préfère mettre en avant le subtil sens de la diplomatie du sous-ministre aux colonies.

Pierre Vergès comme Sarko

Les professionnels de l'IRT (Ile de la Réunion tourisme) démissionnent en choeur, reprochant à Pierre Vergès une manière de travailler "trop présidentielle". Seule l'UMIH, le syndicat hôtelier de Philippe Doki-Thonon, est resté. Mais lundi (02/09), ce dernier a tapé du point sur la table, reprochant à Ti Pierre d'attribuer des délégations à des conseillers régionaux. De son côté, Pierre Vergès à ironisé, indiquant que la Région injectait dans la structure 13 millions d'euros, alors que les professionnels n'y mettent pas un sou. Omniprésident, morgue, arrogance, et arguments basés ur le fric, pas de doute, le fils de Paul est atteint du syndrome Sarko. Gageons qu'il finira ministre. Du tourisme, par exemple.

Touristes déor !

A propos de tourisme, c'est pas gagné. On apprend dans Le Quotidien (01/02) qu'un groupe de touristes débarqués du paquebot l'Albatros sont restés bloqués sur le quai du Port-Est, parce que des taxiteurs et une compagnie de bus se sont disputés le transports de ces aisés clients (on dit "pigeons" en français classique). Du coup, le croisiériste allemand a décidé d'écourter son escale à la Réunion, et de mettre le cap sur Maurice, et a menacé de supprimer l'escale réunionnaise de ses circuits "si l'accueil réservé aux voyageurs à la gare maritime ne s'améliorait pas à l'avenir". On attend 16 000 croisiéristes à la Réunion en 2009. Touristes i manque à nou ? Allez, Ti Pierre, au boulot...

La Saline, l'odeur

De toute façon, si ces touristes avaient pu pousser jusqu'aux rivages enchantés de l'Ouest, ils auraient été fort dépourvus s'ils avaient été pris d'un besoin pressant. Pas une toilette publique de Trou d'eau à Saint-Gilles. Résultat : une douce odeur au pied des filaos... Heureusement, un resto-bar-loueur de planches à voile propose à ses clients des toilettes très propres. moyennant une pièce de 20 centimes à glisser dans un monnayeur. Tiens, le même prix q'une feuille de salade chez Mc Do...

On s'en fout

Aziz Patel et Farah Caillé sont définitivement fâchés. Aziz aurait refusé de poser nu en une de Télé Mag pour concurrencer le calendrier dénudé des candidats de mister Réunion.

Lundi 2 Février 2009
françois gillet
Lu 793 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers