Le Cospar débordé

Voilà, les choses étaient bien calmes, le Cospar gérait, le préfet causait à la télé, Paul Vergès souriait dans son coin... la Réunion était sous contrôle. Mais les choses ont failli déraper sérieusement, et d'autres manifs sont à venir. D'où on ne les attend pas forcément.



Le Cospar débordé
C'était lors de la dernière manif, le 19 mars, devant RFO. Une manifestante, enseignante, militante de gauche affirmée, harangue ses camarades : "il y a trois policiers en faction. On est 200, allons-y. On envahit la cour, on occupe les locaux, on exige un direct sur le plateau !". Ca bouge un peu dans les rangs... Mais très rapidement, le discret service d'ordre du Cospar intervient, et convainq les plus chauds que le grand soir n'est pas encore venu.
Un symbole des tiraillements au sein d'un comité de bric et de broc. Le NPAR (nouveau parti anticapitaliste Réunion) était ainsi partisan d'opérations coup de poing. Une option désapprouvée par les syndicats, CGTR compris, échaudés par le début d'émeutes au Chaudron et au Port. Mais aussi et surtout,par le PCR, qui compte bien garder le contrôle sur le mouvement social. C'est le "P" du Cospar.
Mais le Cospar se fait de plus en plus déborder. Sur sa droite essentiellement. La Fer, cette fédération hétéroclite de petits patrons, qui ne veut rien lâcher en matière de salaires, a forcé la préfecture à l'accepter à la table des négociations. Au grand dam de Paul Vergès.
En dehors du comité officiel et policé, il n'y a pas que la Fer à jouer les trouble-fête. Une cinquantaine d'artisans ont ainsi prévu pour la semaine prochaine des opérations spectaculaires. Le blocage du bâtiment de la caisse des congés payés du bâtiment est, entre autres, au programme. Une centaine de personnes, petits entrepreurs et employés, devraient ainsi manifester leur mécontentement. "Ils sont en train d'aider les grosses entreprises. Et comme d'habitude, on oublie les petits artisans. On en a marre, nous aussi on va se faire entendre. Et ça va faire du bruit", lâche un petit patron.
Bref, Pierre-Henry Maccioni a encore du pain sur la planche...

Frenchy

Samedi 28 Mars 2009
françois gillet
Lu 751 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers