Le Abdul-Hack Gate



L’affaire de Abdoul-Hack Juan se faisant embarquer près de la Mosquée de Saint-Denis doit être analysée plus profondément dans notre système socio-juridique à La Réunion. Monsieur Ibrahim Dindar a raison de dire que la « grande rue » du Marchal Leclerc, ce n’est pas le Chaudron, car au Chaudron, si un jeune était amené à se comporter de la sorte et à tenir les mêmes propos que Abdoul-Hack, son beau-fils, il aurait était brutalisé réellement dans le camion des « gros fêlés ». Et surtout incarcéré par comparution immédiate pour rébellion et injures etc. et probablement rapidement condamné à une peine ferme en cas de récidive. Les derniers exemples dans les pages de faits divers de nos journaux nous montrent bien comment les jeunes des quartiers dits populaires et difficiles, non Zarab, et fils de pauvres peuvent être durement condamnés et même pour une première condamnation.

Ceci montre encore une fois réellement une société et une justice réunionnaise à deux vitesses et nous tous dans ces quartiers attendons avec impatience de voir quelles sont les peines qui vont être prononcées à l’encontre de ce fils d’un procureur de la République et d’une Présidente du Conseil Général. Des parents qui auraient pu être eux-mêmes emprisonnés si leur fils avait été mineur comme le préconise notre Président… Heureusement qu’il n’est pas allé trop loin ce jeune Abdul-Hack… le gouvernement aurait-il déchu de sa nationalité française ce petit-fils d’immigré et aurait-on renvoyé sa mère dans son pays d’origine, comme on le fait pour les Roms ? Cette incivilité de ce fils de hautes personnalités réunionnaises montre bien que la reproduction sociale et le déterminisme est la résultante d’un système sociétal qui perpétue la domination qui perdure ainsi depuis des siècles dans notre île. Cette domination n’est pas décriée car elle favorise et sert les intérêts d’une bourgeoisie locale.

Derrière cela, je constate qu’il y a une machination et une manipulation politique en dénonçant haut et fort le racisme et défendant la diversité puisque ce jeune est Musulman et Zarab. Mais que fait la Kafrine du PCR lorsqu’un jeune Kaf de croyance Malgas se fait traiter de la sorte… et dire qu’il y a en a tous les jours par dizaine ! Va-t-elle manifester aussi sur la place des droits de l’Homme ou devant la prison ? Eux aussi font partie de la diversité et souffrent sûrement plus du racisme que ce jeune Zarab. Quid des Komor ? Pourquoi pas autant de mobilisation pour défendre tous ces jeunes très souvent victimes de harcèlement des forces de l’ordre, de vexations voire d’injustice? Autant de jeunes qui n’ont pas les moyens de se défendre correctement quand ils sont traduits devant une cour de justice et se retrouvent envoyés en prison pour des peines très longues, « pour l’exemple » !

Mais pensons à notre Président de la République qui dit publiquement face à des caméras « Casse-toi sale con » à un citoyen qui refuse simplement de lui serrer la main, l’exemple vient toujours d’en haut.

Gran Kok

Lundi 30 Août 2010
gran kok
Lu 1133 fois



1.Posté par welldone le 30/08/2010 14:23
Rien à ajouter. Une synthèse de ma pensée sur cette affaire.

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier