Le 11 septembre, ouf, c'est fini



Le 11 septembre, ouf, c'est fini
On en a pris plein la gueule (mais nous au moins, on est vivants), ce dimanche 11 septembre. Commémoration par-ci, remémoration par là, hommage aux pompiers de New-York ici, graves interrogations en plateau sur "ce jour qui a changé le monde" là... Personne n'a pu y échapper. Même notre presse locale, ici, sur notre petite île de la Réunion, s'y est mise. Comme toute la presse française. Heureusement, c'était dimanche.
Images apocalyptiques (avec notamment un très bon reportage sur Arte, mais oui, la chaîne intello que personne ne regarde, même pas capable de faire un bon secret story à la TF1), interviews de témoins de l'époque, et dans nos journaux à nous, la question clé : "Que faisiez-vous le 11 septembre 2001 ? ". Le jour où le monde s'est arrêté de vivre. Le jour où les enfants irakiens jouaient encore dans la cour de leur case. Le jour d'avant quoi. Les tarés qui ont fait tomber les deux tours du World trade center ont très bien réussi leur coup. Ils ont fait douter les Etats-Unis d'Amérique, jamais attaqués sur leur sol. Ils ont fait réagir leur alter-ego en taritude, George Bush, qui a déclaré la guerre à l'Irak, un pays qui n'avait rien à voir avec l'attentat-suicide contre les twin towers, mais il fallait bien un coupable, si possible riche en pétrole. C'est mieux.
Cela dit, quand en France on se prend un attentat en pleine face, du type de la rue des Rosiers, ou en plein vol comme l'explosion du DC10 d'UTA, qui, le 19 septembre 1989, à coûté le vie à 170 passagers (l'enquête a révélé que l'attentat avait été organisé par le pouvoir libyen du Colonel Kadhafi), on préfère attendre, négocier, laisser les familles des victimes se démerder avec les présumés coupables, avant d'inviter le terroriste en chef à planter sa tente à Paris, pour finalement l'attaquer quand il est mis en difficulté par son propre peuple.
Chacun son truc. Les USA envoient leurs soldats se faire tuer dans un pays qui n'a rien à voir avec l'attentat. La France ferme sa gueule et participe à la curée plus tard, quand il y a tout à y gagner.
Et vous, que faisiez-vous le 11 septembre, il y a 10 ans ? La question est pri-mor-diale. Moi, je finissais un papier sur une grève à l'université. Et J'étais bien emmerdé par le bordel qui régnait dans la rédaction. J'avais du mal à me concentrer. Mais c'était le service des sports le plus ennuyé. Qui allait s'intéresser aux résutats de La Gauloise-Tamponnaise, le lendemain, dans le journal ?

François GILLET

Lundi 12 Septembre 2011
François Gillet
Lu 892 fois



1.Posté par croix le 13/09/2011 20:01
moi,le 11 septembre de y'a déja dix ans ,"putain 10 ans " je me disais !Mince encore 29 jours avant la paye !

2.Posté par Dufy le 29/09/2011 17:48
le 11 septembre ? j'étais "SDF" (comme à peut près 2 milliards de personnes dans le monde) à Paris. Il ne faisait pas trop froid encore.

1 ans après, mon fils âgé de 8 ans me raconte que la maitresse d'école avait demandé à toute la classe de se lever et d'observer une minute de silence en mémoire aux victimes de l'attentat. Il m'a dit qu'il avait refusé de se lever invoquant le fait que l'on ne faisait aucun cas de mémoire du million de personne ayant été massacrés lors de l'affrontement entre Hutu et Tutsi en Afrique.
J'ai alors regardé mon fils avec un sentiment de fierté. Même s'il n'avait fais que répété ce qu'avait dis son père quelque temps auparavant.

Bon ok. l'Afrique c'est loin et très "obscure" pour des occidentaux qui n'y ont jamais mi les pieds. Mais que dire des pauvres gens victimes de l'ouragan Katrina qui se noient encore sous le mutisme de leur propre gouvernement !? Ah oui j'oubliais. Ces victimes là sont des gens désargentés et dont la couleur de peau ressemble souvent à ceux des Africains justement. Donc personnes en résumé.

Il faut quand même savoir que ce n'est pas 2 mais 20 immeubles d'habitation qui se sont effondrés lors du passage de l'ouragan. Bon d'accord ils n'étaient pas aussi haut que les 2 célèbres bites érigées en symbole de la toute puissance financière de ceux qui dirigent l'Amérique et le monde.

Ah ! doux occident, quand tu nous tiens, tiens voila du boudin.....

Nota bene : concernant l'Irak. Ce n'est même pas pour le pétrole que Bush à ordonné la croisade. Mais simplement pour rassurer ces petits copains Saoudiens sou la menace de Sadam

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers