La Réunion moins gourmande en électricité



EDF a constaté, à l'île de la Réunion, une hausse de la consommation d’électricité « historiquement faible ». Une baisse de 1,1% de la croissance de la consommation totale d’énergie qui s’explique, d’après l'opérateur, d'une part par le renforcement, depuis plusieurs années, des actions d’efficacité énergétique, et d'autre part par les conditions climatiques.
"Le bilan EDF fait état du bon équilibre de la production et de la consommation d’électricité. Les centrales thermique ont assuré la production de base durant toute l’année. La mise en service de la centrale de Port-Est a permis de moins solliciter les turbines à combustion. Le bilan est globalement positif en ce qui concerne les énergies renouvelables. La production hydraulique reste la principale énergie renouvelable de la Réunion avec 487.171 MWh produits en 2013. Après la sécheresse qui a sévi l’année précédente, la production hydraulique a connu une nette augmentation", constate le site Lenergeek.com
Et le soleil ? "L’énergie solaire a aussi connu une hausse considérable, de 18% par rapport à 2012. Elle s’inscrit désormais comme l’une des principales sources de production d’énergie avec 224.236 MWh produits en 2013", poursuit le site spécialisé.

Mais La canne à sucre, avec son résidu, la bagasse, reste la seconde source d’énergie renouvelable. "En 2013, la production d’énergie à partir de la bagasse a été bien inférieure aux prévisions, à cause des intempéries. Les passages des cyclones Dumile et Felleng ont fortement perturbé les récoltes de canne à sucre. Les éoliennes ont également moins tourné qu’en 2012 (- 66%) à cause des aléas de la météo", ajoute lenergeek.com
Pour sa part ,EDF a salué les « les efforts fournis par l’ensemble des clients Réunionnais » en 2013, année au cours de laquelle la consommation a augmenté de seulement 0,31% (+2,3 GWh). La réduction record de la hausse de la consommation d’électricité a permis d’économiser 33 GWh, ce qui représente la consommation de 8.250 clients et 27.000 tonnes de CO2 qui n’ont pas été rejetées dans l’atmosphère.
Dans la lignée de Paul Vergès, EDF envisage une autonmie énergétique de la Réunion en 2030, et une « part de 50% d’énergies renouvelables dans la production électrique de l’île dès 2020 »

Bon, cette étude n'a pas pris en compte la grève sauvage de l'usine du Gol, qui a privé des milliers de Réunionnais d'électricité pendant plusieurs jours, ni les cyclones, qui ont coupé le courant plusieurs heures, voire plusieurs jours, à des dizaines de milliers de foyers créoles. Mais de ça, on a l'habitude. Et puis ça nous permet de faire des économies d'énergie...


Frenchy

Jeudi 6 Mars 2014
Frenchy .
Lu 288 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers