La Réunion fait le vert

L'île de la Réunion fait partie des cinq régions françaises retenues pour "expérimenter les métiers de la croissance verte". Ca veut dire quoi ? Euh, honnêtement, on ne sait pas.



La Réunion fait le vert
L'Alsace, la Corse, le Nord-Pas-de-Calais, les Pays de Loire et l'île de la Réunion sont retenues pour expérimenter les métiers de la croissance verte issus du Grenelle de l'environnement, a annoncé jeudi la Secrétaire d'Etat au développement durable, Valérie Létard, nous apprend l'Agence France presse. On espérait une vraie continuité territoriale, une baisse des prix de l'internet, un vrai coup de poing sur la table des services de l'Etat dans le domaine des prix et des situations de monopoles (ou de duopoles, ou de triopoles, enfin, ces trucs sales...), mais non, on aura donc "les métiers de la croissance verte. On va s'en contenter, pour une fois qu'on pense à nous... Lisons-donc la suite de cette très instructive dépêche AFP : "Cette phase d'expérimentation pourra permettre d'établir un diagnostic régional des emplois de la croissance verte pour les territoires et bassins d'emplois prioritaires et de "favoriser des projets territoriaux à caractère innovant". "L'Alsace s'est portée volontaire pour l'efficacité énergétique, l'agriculture et l'automobile; la Corse pour les métiers de la mer, la protection de la biodiversité, le tourisme, les métiers de la forêt; le Nord-Pas-de-Calais pour l'efficacité énergétique, le recyclage et la déconstruction ainsi que les transports. Les Pays de la Loire sont eux partants pour l'agriculture, les énergies renouvelables et la déconstruction; et la Réunion pour le tourisme durable, la biodiversité, les énergies renouvelables (notamment marines) et l'agriculture". Yes ! On est sauvés. Et le Pirate se propose de participer à cette passionnante expérimentation : le tourisme durable, ça pourrait être par exemple empêcher les touristes de se casser de chez nous au bout de deux jours pour aller à Maurice. Les énergies renouvelables, ce sont bien sûr les 2000 bus de Didier Robert, qui seront plein d'énergie, et renouvelables (faudra bien les changer, les bus, au bout d'un moment). Quant aux énergies marines, comme un tiers de la population réunionnaise rame pour s'en sortir, on pourrait imaginer transformer tout ça en énergie utile, via des dynamos, par exemple. La déconstruction : super idée. La mairie de Saint-Denis a déjà commencé en rasant une grande partie de la ville pour y implanter le Pôle Océan. Continuons dans cette voie. Le centre-ville de Saint-André, cette verrue géante, doit être "déconstruite". Comme tous les immeubles Apavou du Moufia. Comme toutes les luxueuses villas de Boucan, construites les pieds dans l'eau sans permis de construire. Comme quelques hôtels, un peu plus loin sur la côte ouest. Quand à l'agriculture, comme on vit dans une île qui importe tout ce qu'elle bouffe, sauf le sucre, qu'on exporte à grands coups de subvention, on suggère de filer tous les terrains agricoles à Jacques de Chateauvieux et Cbo Territoria pour transformer tout ça en immeubles et lotissements. Ca compensera la déconstruction... Voilà notre modeste contribution à ce projet visionnaire. Les métiers de la croissance verte. C'est beau comme de la langue de bois... vert.

Frenchy


Dimanche 13 Juin 2010
frenchy
Lu 1345 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers