La Région veut changer le nom de la Réunion



Photo Région Réunion
Photo Région Réunion
"Il n'y a pas raison : sous prétexte quelles s'agrandissent, dix régions française changent de nom, et nous, nous ne pourrions pas suivre l'évolution normale et légitime ? Pour un nouvel élan pour notre île, j'ai décidé de soumettre à référendum trois nouveaux noms pour la Réunion", a déclaré lors d'une conférence de presse le président Didier Robert. Pour ce faire, un comité des sages a été mis en place, qui regroupe élus et personnalités civiles (parmi lesquelles Mgr Aubry et Philippe Doki-Thonon. Dimitri Payet, approché, a poliment décliné l'invitation). Après un mois d'intenses cogitations, le comité a sorti de son chapeau trois noms : France d'en bas, Santa-Appolonia, et Bourbon-Mascareignes.
Ces trois propositions seront soumis au vote de la population de l'île, sous la forme d'un référendum, d'ici le mois de septembre, selon le service de presse de la Région.
D'ores et déjà, on peut dire que France d'en bas a les faveurs de la majorité régionale. "La Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie a opté pour Haut de France, parce qu'ils sont tout au nord du pays. Or, à la Réunion, nous sommes la région la plus au Sud, donc, tout en bas. Donc, Bas de France ça me paraît logique", argumente Didier Robert. Qui, en l'occurrence, reçoit le soutien inattendu de son homonyme, mais néanmoins opposant, Thierry Robert. "Pour ma part, j'aurai proposé Grand Saint-Leu. Mais bon, France d'en bas, pourquoi pas ?", déclare ce dernier.
Par contre, pour Huguette Bello, pas question de suivre le président Robert : "On est déjà la France d'en bas, pour le taux de chômage, l'alphabétisation, l'égalité... Autant ne pas en rajouter !"
Santa-Appolonia, un des anciens noms de l'île de la Réunion, n'a pour l'heure recueilli que l'assentiment de Mgr Aubry, "pour son parfum de sainteté". Quant à Bourbon-Mascareignes, la direction des brasseries de Bourbon a fait savoir qu'elle soutenait cette proposition, et serait même disposée à financer un campagne nationale de promotion de la nouvelle appellation. Au niveau national, Philippe de Villiers soutient également Bourbon-Mascareignes, "au nom de la continuité de l'histoire, et de l'attachement des Boubonnais à la royauté".
Quoi qu'il en soit, ce sera à la population réunionnaise de se prononcer.

François GILLET

Et vous, lecteurs ?

Lecteurs du Pirate, n'hésitez pas à nous faire part de vos propositions. Nous nous en ferons le relais.

Vendredi 1 Avril 2016
François Gillet
Lu 1547 fois



1.Posté par Sudni.krys le 01/04/2016 01:16 (depuis mobile)
Poisson d'avril...
Nom proposé sinon

..île" sardinerobert"

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers