La France est en guerre



La France est en guerre
La France est en guerre. C'est notre président, Nicolas Sarkozy, qui l'a affirmé au cours d'une déclaration martiale, le 21 juillet : "C’est une véritable guerre" qui est engagée, avec à la clé "une lutte implacable". La mobilisation générale est donc décrétée. On va rappeler sous les drapeaux les réservistes. Ils n'auront pas l'Alsace et la Lorraine. Qu'un sang impur abreuve nos sillons. Ah ça ira. Tout ça.
Et à qui donc notre vaillant pays déclare-t-il la guerre ? Qui sont ces féroces soldats qui viennent mugir dans nos campagnes, égorger nos fils et nos compagnes ? A-t-on décidé de faire la guerre aux patrons voyous, aux multinationales, aux évadés fiscaux, aux responsables du chômage grandissant, ceux qui viennent jusque dans nos ville éventrer notre système économique, social, sociétal ? Non, ça attendra. Il y a plus urgent.
La guerre, elle est déclarée aux "gens du voyage". Aux roms, tziganes, et autres gars en caravanes. A l'origine, un fait divers. Un barrage de gendarmerie forcé, un gendarme grièvement blessé, le passager de la voiture forceuse tué par un autre gendarme, une émeute dans un bled tranquille du Loir-et-Cher... Les émeutiers, comme le passager tué, sont des "gens du voyage". Un fait-divers, une loi. Une loi, une guerre. En pleine affaire Woerth, rien de tel qu'une bonne guerre, contre une population clairement identifiée, pas en odeur de sainteté
La guerre... Ca sent bon le sable chaud et le sang frais. Ca sent aussi la poudre pour un gouvernement exsangue. Ca sent mauvais, surtout. Des remugles de Vichy, quand on parle de "déchoir de leur nationalité les Français d'origine étrangère". C'est quoi une origine étrangère ? A partir de quelle génération n'est-on plus de génération étrangère ? Tiens, à l'île de la Réunion, si on remonte un peu dans le temps, on est un peu tous d'origine étrangère. D'Inde, de Chine, d'Afrique... Et même les Bretons, les K/Bidy, les Poitevins (Hoarau and co), étaient-ils français en 1440 ? Peu importe puisque c'est la guerre. Armons nous donc. D'indulgence et de patience vis-à-vis d'un pouvoir qui perd la tête en même temps que le simple bon sens. Et qui devrait, quitte a s'en prendre aux gens du voyage, s'intéresser à ceux qui font leurs valises pour la Suisse. Des valises pleines de billets de banque. Mais, c'est bien connu, la Suisse est un pays neutre. En temps de guerre, ça sert.

François GILLET


Lundi 2 Août 2010
françois gillet
Lu 1353 fois



1.Posté par C.Raoul le 05/08/2010 10:58
Cher Monsieur,
Pensez vous que le fait de foncer sur un gendarme et de le traîner sur 500, sur le capot de sa voiture, avant que le gens de votre communauté n'attaque à 50 un commissariat ne soit qu'un simple fait divers? Ou encore de tirer sur les forces de l'ordre et de les menacer, eux et leur famille, ouvertement? Quelle comparaison possible avec les patrons de multinationale? Les deux morts qui ont provoqué ces deux "faits divers" étaient des braqueurs en fuite et armés ; quand on veut jouer au bandit on doit s'attendre à ce genre de conséquences... Ce qui n'est pas un "fait divers" en revanche ce sont les réactions de "vengeance" que ces morts ons suscités. Comme si les policiers n'étaient en fait qu'une bande rivale ! Je trouve ça bien plus choquant qu'une partie de l'opinion ( la plus nantie), l'opposition et les journalistes ont vite oublié ces faits et s'émeuvent beaucoup plus des gesticulations de Sakozy. Ce qui est choquant, c'est que vous ne trouviez pas que c'est le plus "urgent"...
Dans votre édito essayez de pointer, de façon assez convenue et facile, les riches, les véritables délinquants selon vous... A coup sûr vous n'êtes riche, mais vous n'êtes pas non plus un pauvre habitant de ces quartiers difficile. Car si c'était le cas vous verriez de qui vient la menace, au quotidien. Vous sauriez les nuisances multiples occasionnées par une partie non négligeables de la communauté des gens du voyage ou de l'enfer que font vivre aux gens des cités des jeunes issus de l'immigration. Mais vous avez raison, c'est beaucoup plus facile, de critiquer Sarkozy, ça "fait bien", surtout quand on est journaliste. Comme ça vous pouvez passer pour quelqu'un de subversif, qui n'a pas peur de critiquer le pouvoir en place, tout en restant dans le moule bien pensant de l'opinion.
Vous avancez aussi un argumentaire de mauvaise foi sur "l'origine étrangère"... Toutefois, vous auriez du comprendre que dans la proposition de loi telle qu'elle a été avancée, une personne d'origine étrangère est une personne ayant acquis la nationalité française après la naissance. Eric Besson précise même depuis "moins de 10 ans"... Alors inutile de remonter aux bretons de 1440... C'est tout simplement hors sujet de malhonnête...
COrdialement

PS : ne pas oublier que Sarbozy a été élu sur des enjeux sécuritaires, rien de choquant à ce qu'il se mette un peu au boulot...

2.Posté par Tcherno-Bill le 05/08/2010 20:45
1 C Raoul Je comprend votre point de vue et votre colère , mais je vous pose la question suivante :
Que peut-on demander à une population quand le mauvais exemple vient à ce point du sommet de l' Etat ?
NB je ne vous fais pas la liste , ce serait trop long !

3.Posté par C.Raoul le 06/08/2010 10:24
Qu'il peut y avoir des affaires au plus haut sommet de l'Etat, je ne le conteste pas ! Mais enfin cela n'a aucune mseure avec la violence qu'il peut y avoir dans les quartiers. Encore des policiers pris pour cible a Auxerre et des tirs sur le domicile personnel d'un autre policier dans l'Isère. Pensez vous que la corruption qui a parfois court dans le milieu politique soit la cause, le mauvais exemple, qui guide de comportement de ces jeunes ? Je pense que c'est plutot symptomatique d'une société malade qui n'ose pas réagir devant ces délinquants qui affichent un profond désir d'imposer leur loi et de contester totue autorité publique. Je ne suis pas xénophobe, mais je pense qu'il y un lien incontestable avecl 'immigration massive qui crée une pauvreté tout aussi massive, ajouté à cela un modèle français qui fait la part belles "aux origines" et qui n'ose plus s'imposer au nom d'un relativisme stupide niant toute idée d'assimilation, pourtant au fondement de l'unité nationale. Je pense, à mon sens, qu'il est plus facile de réguler les flux migratoires, que de faire baisser miraculeusement le chomage, chose que personne n'arrive a faire depuis 35 ans...
Mais l'action est paralysée par un certain courant de pensée, dominant dans les média mais minoritaire dansla population, qui confond humanisme et attentisme. Il faut rappeler aux "humanistes" qu'un pays a le droit de se protéger contre ce qu'il juge être une menace, il ne faut pas par un excès de génériosité bien inconscient ouvrir la porte à tout.
Un sondage IFOP tombé ce matin illustre bien cette rupture, 80 % des français en moyenne sont favorables aux dernieres annonces sécuritaires faites par le président ; à noter que 62% des sympathisants de gauche aussi... Et ce pour toutes les mesures annoncées... Vous voyez bien que les gens eux ont d'autres soucis que ceux de jouer aux humanistes et donner des leçons de morale. La guerre que vous tournez en ridicule ne leur fait pas rire, ils en sont les premières victimes !
Bien cordialement,

Ps : merci pour vos articles qui me font quand même souvent rire ! :p

4.Posté par Tcherno-Bill le 06/08/2010 16:14
Mon cher Raoul , vous compliquez un problème fort simple....
1 / Vous laissez la situation se dégrader dans les zones sensibles par une politique de retrait des services publics de proximité par exemple
2 / Quand un incident grave se produit , vous le faites mousser dans les médias , en commandant éventuellement un sondage opportun , pour faire monter un sentiment d'insécurité et de peur dans l'opinion
3 / Vous faites des déclarations fracassantes et vengeresses , dont vous savez qu'elles ne seront suivies d'aucun effet , pour attirer les électeurs FN
qui vous ont tant rendu service en 2007
4 / retour au 1
Un Médecin a-t-il intérêt à guérir son malade ?
PS Je suis un intervenant et non Mr Gillet ( webmaster ? )


5.Posté par François Gillet le 07/08/2010 01:48
Oui, oui, webaster, je confirme :). Quant aux médias de gauche, je suppose qu'il est question de la première télé de France, TF1, du premier quotidien national généraliste, Le Figaro, du Point, de l'Express, de Paris Match, et du service public audio-visuel, farouchement critiques envers le pouvoir, comme l'a brillamment et courageusement montré David Pujadas dans une récente interview ? Mais merci à C.Raoul et Tcherno pour leursinterventions argumentées (cela dit sans ironie aucune). Ca change de certains posts...

6.Posté par FRANCO le 10/08/2010 17:57
Dans les années 30, un ancien combattant autrichien de la guerre 14-18, a systématiquement dénoncé les "coupables" de la terrible crise économique et sociale dont souffrait son pays sous la République de Weimar. Cet ancien combattant nationaliste était aussi très social et donc il a donc fondé le Parti Ouvrier National Socialiste dont le symbole ( il était bon en comm' ) était la corix gammée. Pour cet ancien combattant, les coupables donc de l'infortune de son pays et de la crise sociale épouvantable qu'il subissait étaient les roms, les homosexuels, les juifs, les communistes, les socialistes, les chrétiens démocrates, enfin tous ceux qui avaient le terrible tort de ne pas partager les vues de son livre "Mein Kampf".

Il est évident qu'avec les mots "national" et "socialiste", devenus de sinistre mémoire "nazi", il a été amené à régler le sort de tous "ces crapuleux coupables" en les brûlant par millons, en entassant les lunettes, les vêtements, les chaussures, les cheveux pour tissser des couvertures, les dents en or, les bijoux, en faisant du savon avec leur graisse coulant des fours ! Quelle belle façon, la solution finale, de régler le problème que posaient à son régime national-socialiste tous ces "coupables", souvent "étrangers" et/ou pas "aryens". Cet artiste génial vénéré par ses partisans s'appelait ... Adolf Hitler, le chancelier devenu "Führer" du 3è Reich, l'Empire allemand.

Plus récemment, dans un pays aux fortes traditions démocratiques, le Chili, un 11 septembre 1973, un brave homme de général, Gustavo Pinochet, met fin, avec l'aide altruiste de la CIA, à un régime démocratiquement élu, assassine le Président et instaure à la hâte des camps de concentration dans ... les stades. Un grand sportif qui supportait mal "le peuple".

Aujourd'hui, petit à petit, nous constatons que les principes et les valeurs constitutives de notre République Française, LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE que chantait si bien le regretté Jean Ferrat :
"Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France "
sont bafoués et trahis par celles et ceux pour qui les seules préoccupations sont leurs enrichissements, leurs privilèges, les fortunes de leurs "amis" de Neuilly, du CAC 40 et du Fouquet's.

Avec la chasse aux roms, aux étrangers "récemment francisés ", tous aussi délinquants que l'étaient bien sûr les Juifs des années 30 en Allemagne, la France va être sauvée et il n'y aura plus lieu bien sûr de parler des privilégiés, des Woerth - Bettencourt - De Maistre - Courroie - Pakistan et Karachigate balladurien - des financements illégaux des élections présidentielles de mars 2007 !





Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers