La BNP a la trouille



La BNP a la trouille
Ah, les banques... Notre BR chérie, la plus chère de France. La BFC, et ses gars cravatés et parfumés au déodorant Axe, notre Crédit agricole qui n'a pas vu une vache ni un agriculteur depuis l'abolition de l'esclavage... Nos banques épinglées pour être les plus chères de France (si si, la Réunion est un département français), et, tiens, la BNP Paribas. En mai dernier, lors de la présentation des comptes de la banque, les administrateurs ont pleuré pour obtenir une rallonge de la maison-mère à Paris (elle-même renflouée généreusement par l'Etat, et donc les contribuables). Selon un rapport publié par la Lettre de l'océan Indien, le rapport présenté à cette occasion à mis l'accent sur la dégradation du "climat social" à l'île de la Réunion, avec "une dérive à l'antillaise". Et les banquiers de regretter la création du mchant Cospar "avec lequel les pouvoirs publics ont été contraints de négocier". On imagine le préfet "contraint", attaché avec des chaînes, fouetté par les violents du Cospar à coups de chabouk...
La BNP réunionnaise pleure aussi sur les conséquences d'une grève "courte mais à la limite de la violence". Bon, tout ça pour dire que la banque a perdu des sous en 2009. C'est maman BNP Paris qui a renfloué la caisse. Grâce à papa Sarko, qui a taxé les contribuables pour payer les conneries des banquiers.

Laurelen

Dimanche 4 Juillet 2010
laurelen
Lu 1202 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers