L'étrange silence du PS



L'étrange silence du PS
A l'île de la Réunion, on a juste entendu Patrick Lebreton réagir aux propos de Marie-Luce Penchard concernant le "coup de rabot" sur les niches fiscales outre-mer. Les autres caciques du PS se sont tus, sans doute trop occupés à vider les querelles internes du parti. Dans article intitulé "Outre-mer : Le PS aux abonnés absent", le site antillais Domhebdo constate l'absence de réactions des socialistes au niveau national : "Alors que le gouvernement s'est engagé dans une réduction drastique de ses interventions dans les outre-mer comme en témoigne le budget en baisse présenté pour 2011, le PS est étrangement aux abonnés absents sur cette question comme sur bien d'autres dossiers où son secrétaire national chargé de l'outre-mer, Axel Urgin, semble relégué au rang de figurant.
Le Parti socialiste a t-il une politique pour les outre-mer et les Ultramarins ? D'ou vient cette incapacité quasi chronique du PS à se pencher sur les maux endémiques des sociétés ultramarines et à proposer des solutions pour contribuer à les faire sortir du marasme dans lequel elles se débattent jour après jour, alors que les électeurs de ces régions continuent à leur apporter leurs voix lors des élections nationales ? Certes, il y a cette volonté de non ingérence volontiers admise voire revendiquée de la part des élus locaux de gauche. Il y a également l'idée louable de ne pas être considérés comme des néo-colonialistes qui imposeraient leurs points de vue depuis Paris. Les responsables socialistes préférant s'en remettre aux leaders locaux appartenant ou se situant dans la mouvance socialiste à l'instar du député et président de région guadeloupéen, Victorin Lurel ou encore dans une moindre mesure du député et président de l'exécutif régional martiniquais, Serge Letchimy, dès qu'il s'agit de problématiques touchant à l'outre-mer. Ainsi donc, C'est surtout Victorin Lurel qui croise le fer sur les dossiers de l'outre-mer avec la majorité présidentielle C'est encore lui qui monte au créneau pour porter la contradiction aux membres du gouvernement et notamment à la ministre de chargée de l'outre-mer, Marie-Luce Penchard sur les questions inhérentes aux outre-mer.
Lurel en secrétaire national chargé de l'outre-mer, pourquoi pas ? Mais, alors pourquoi avoir promu Axel Urgin à ce poste si c'est pour qu'il fasse de la figuration. Car ce dernier est particulièrement inaudible. Il a fallu tendre l'oreille pour qu'on l'entende à propos de la consultation décidée par le chef de l'Etat sur l'évolution institutionnelle de la Guyane et de la Martinique".

Lire la suite sur Domhebdo

Vendredi 8 Octobre 2010
françois gillet
Lu 1425 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers