L'Ile Maurice mise en examen par Van Ruymbeke

L'île Maurice, eden pour touristes aux plages de sable blanc, est aussi un paradis fiscal où le blanchiment d'argent est un sport national aussi couru que les courses de chevaux. Ca se passe près de chez nous, et c'est le juge Van Ruymbeke, le monsieur propre de la finance, qui le dit.



L'Ile Maurice mise en examen par Van Ruymbeke
L'OCDE vient de publier une liste des paradis fiscaux dans le monde, et toute la presse s'est émerveillée de cette soudaine sévérité. Les pays soupçonnés d'abriter de l'argent pas très propre étaient classés en trois catégories colorées : blanche (les sympas), grise (les pas très propres mais bon on peut s'arranger), et noire (là, ça va pas du tout, vous êtes des méchants blanchisseurs d'argent, les noirs).
L'île Maurice faisait partie des "gris". Mais quelques heures après la publication de la liste en question, l'île soeur s'est retrouvée dans la "liste blanche" de l'OCDE (voir notre édito). Et le site officiel du tourisme mauricien en a aussitôt fait un gros titre : « Maurice dans la liste blanche de l'OCDE ».
Surtout ne pas effrayer les touristes. Surtout ne pas effrayer les touristes fiscaux. Maurice est propre. Qu'on se le dise.
Pourtant, pour qui veut voler l'Etat, blanchir de l'argent aux origines un peu sombres, l'île Maurice s'avère être un endroit sympathique. Des centaines d'officines sur internet vantent l'île soeur pour sa discrétion en matière fiscale et légale. Tiens, on en prend un au hasard, capsolus.com. Qui précise que "la Réunion, île française, n'est qu'à 200 kilomètres au sud-ouest". Et, pour les inquiets, on ajoute qu'à Maurice, la situation politique "est stable".

Bonus pour les blanchisseurs d'argent sale : "la jurisprudence de l'île Maurice est riche. Elle offre une sécurité juridique et une totale confidentialité des structures offshore en place. Le nom des créateurs ne sont (sic) d'ailleurs jamais publiés. Vous pouvez créer votre structure seul et sans capital". Et les marchands de fric facile de surenchérir : "Vous ne rêvez pas : il n'y a pas d'impôt sur les bénéfices à l'île Maurice, pas plus que l'obligation de tenir une comptabilité". Mieux, "il n'est pas obligatoire de tenir des pièces et des livres comptables". Le bonheur, quoi... Et Capsolus précise que "vous pouvez même utiliser la carte bancaire de votre société pour vos achats personnels sans risque d'être poursuivi pour abus de biens sociaux". Le paradis sur terre. Bien évidemment, ni impôt sur les sociétés, sur les bénéfices, ni non plus de droits de succession sur les actions. En conclusion, "l'île Maurice est aujourd'hui une destination très intéressante".
Une destination qui intéresse effectivement quelqu'un comme le juge Renaud Van Ruymbeke, Zorro des infractions financières, qui a mis sévèrement en cause Maurice dans une interview aux
Echos."Il faut savoir que les paradis fiscaux ne se contentent pas de permettre la fraude fiscale à grande échelle. Ils ont aussi pour fonction d'assurer le blanchiment d'argent sale. C'est dans ce cadre que les juges font des demandes d'informations. Dans la liste publiée par l'OCDE, ne figure pas l'île Maurice. Or je peux vous assurer que toutes les demandes que j'ai pu faire à l'île Maurice sont restées lettre morte", note le magistrat.
Qui met sur le même plan Singapour et Maurice pour ce qui est de la coopération dans les enquêtes internationales. Deux états dont le "défaut total de coopération a mis en échec les investigations que j'ai conduites en matière pénale dans les affaires de détournement de fonds et de corruption internationale. Cela a abouti à la clôture de ces dossiers par des non-lieux et cela a permis d'assurer l'impunité des auteurs suspectés". Des états qui "ne coopèrent pas du tout en matière pénale".
L'an dernier, près de deux milliards d'euros se sont "évadés" de France pour trouver refuge à Maurice. Maurice qui a une des législations les plus sévères au monde pour ce qui est du trafic de drogue. Mais que le fric de la drogue ne dérange pas quand il se dépose mollement sur son matelas bancaire. Ah, le modèle mauricien...

François GILLET

Mardi 14 Avril 2009
françois gillet
Lu 1517 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers