Hollande veut réellement l'égalité



Hollande veut réellement l'égalité
Lundi soir, Ericka Bareigts présentait les voeux des Outre-mer à la presse. Et l'encore président de la République, François Hollande, s'y est invité. Il a en particulier insisté sur son souhait de faire adopter "dans les prochains jours" la loi Egalité réelle Outre-mer, examinée à partir de mardi au Sénat.
"Je sais tous les problèmes qu'il reste à régler" dans les territoires ultramarins", a -t-il déclaré, à son arrivée au ministère des Outre-mer. "Mais on a fait, on a fait beaucoup", a-t-il insisté, évoquant par exemple "l'emploi, l'emploi des jeunes", même s'il "n'ignore pas le taux de chômage dans les départements et territoires ultramarins".
Mais François Hollande a surtout évoqué la loi Egalité réelle Outre-mer, projet emblématique porté par Ericka Bareigts, et destinée à réduire les écarts de développement entre les Ultramarins et la métropole, adoptée déjà par l'assemblée, et examinée à partir de mardi par les sénateurs. "Je suis fier qu'on puisse porter ce texte jusqu'au bout", a-t-il expliqué. On n'en sait toujours guère plus sur cette égalité "réelle", sauf que ses premiers éventuels effets ne se feront pas sentir avant 10 ou 20 ans.
Le Président s'est engagé "à ce qu'elle puisse être mise en oeuvre dès 2017", estimant "important qu'on montre les premiers signes notamment en terme d'égalité dans les prestations" (sociales ndlr).
Le chef de l'Etat a reconnu qu'il y avait "encore à faire et jusqu'aux derniers jours", citant les accords de Papeete, qui doivent être signés avec la Polynésie "pour respecter la parole donnée", le pacte de Guyane, "une région qui sur le plan scolaire et sur le plan de la sécurité, a besoin de la solidarité nationale", et Mayotte, "où nous avons à agir et à régler le problèmes des questions migratoires". Pas un mot sur la Réunion, cependant.
La ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a également insisté dans son discours sur la loi Egalité réelle Outre-mer, mais aussi sur la "fierté" que les différents gouvernements socialistes ont "redonné" aux Outre-mer depuis 2012, "en les replaçant au coeur de la République", et "en faisant revenir l'Etat dans ces territoires", délaissés selon elle par la précédente majorité.
Répétant que les Outre-mer ne "quémandaient pas", elle a invité les Ultramarins à rester "fiers", soulignant que la France était "océanique" et "plurielle", et "pas uniquement hexagonale". En 2012, les 2,7 millions d'ultramarins avaient massivement voté pour François Hollande. Des arguments pour qu'ils votent pour le candidat du PS, quel qu'il soit, en 2017 ? Janvier, c'est la période des voeux. Pieux ?

François GILLET

Mardi 17 Janvier 2017
François Gillet
Lu 2184 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers