Gueule de bois



Ce matin, je me suis réveillé avec une sacrée gueule de bois. Même pas en colère, mais avec du chagrin plein le coeur. Le Front national étreint la France comme une pieuvre. Les dieux merci, à la Réunion, ça ne dépasse pas les 3% un bout. Encore trop. Mais j'ai peur de partir en France, d'arriver dans un pays hostile, fermé, divisé. Je ne sais plus quoi faire, voter n'est plus suffisant (et ne sera peut-être bientôt plus une option). Fuir dans un pays démocratique, y emmener mes marmailles, Maurice, Mada, l'Australie... J'y avais pensé en 2002, à la naissance de ma fille. J'aimais bien l'idée de ce pays des lumières, laïc et libre. Mais les fondations prennent l'eau, une eau saumâtre, qui empeste l'air, et où prolifèrent es bacilles délétères. Bon, je suis perdu. Mais nou sa tiembô ansamb !
Ici, dans notre caillou perdu, rien de comparable. Didier Robert, leader de droite propre sur lui, arrive en tête. En face de lui Huguette Bello, virée comme une malpropre du PCR, mais toujours aussi populaire, tentera de fusionner façon grand large avec les miettes du centre et de la gauche. Au moins, à l'île de la Réunion, le FN est resté au niveau de l'eau stagnante. J'irai voter dimanche. Parce que c'est important. Même si...



François GILLET

Lundi 7 Décembre 2015
François Gillet
Lu 732 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers