Grève : le Quotidien absent des kiosques



Grève : le Quotidien absent des kiosques
Comme Le Pirate avait été le premier à vous l'annoncer, le 1er juillet dernier, la grogne monte au quotidien. Le personnel réclame un peu des miettes du trésor de guerre amassé par le groupe. Aujourd'hui, journalistes et commerciaux ont décidé de se mettre en grève. Une grève suivie à 76% à la rédaction. Une première depuis 30 ans : Le Quotidien devrait être absent des kiosques (enfin, surtout des boutiques, à la Réunion) ce mardi 13 juillet, pour cause de grève. Hier, vers 20 heures, la décision était prise. La rédaction était occupée par les grévistes, le nouveau rédac-chef, Thierry Durigneux claquait la porte, très énervé, le responsable du studio chargé de mettre en page la une refusait net, et le rédacteur en chef technique décidait à son tour de ne pas lancer la machine. Les deux secrétaires de rédaction non-grévistes (en CDD, une nouveauté au Quotidien) restés seuls pour mettre en page un canard allégé, refusant à leur tour de bosser pour que le journal sauve la face. Un camouflet pour une direction méprisante envers ses "petites mains" qui ont pourtant fait la fortune du premier journal de l'outre-mer français : les journalistes, les photographes, les commerciaux, les rotativistes...

François GILLET

On vous passe in extenso le communiqué de l'intersyndicale :

"Saint-Denis, le 12 juillet 2010

Le Quotidien en grève

L’intersyndicale CFDT-CFE/CGC-CGTR-SNJ informe que le personnel du Quotidien, réuni ce jour en assemblée générale, a décidé de se mettre en grève. Les salariés de l’entreprise revendiquent une augmentation des salaires de 150 € net et une prime exceptionnelle. Les négociations annuelles obligatoires entamées en avril à la demande des syndicats sont au point mort. La direction n’a jusque-là consenti qu’une avance de 0,5% à valoir sur les négociations de branche de la presse quotidienne départementale.
Le taux de participation au mouvement à la mi-journée s’établit à 76 % chez les journalistes et 60 % à la publicité.




Les délégués syndicaux
Philippe Nanpon
Jean-Yves Chaudey
Thierry Villendeuil
Yannick Bernardeau"


Lundi 12 Juillet 2010
françois gillet
Lu 2050 fois



1.Posté par maurice le 12/07/2010 19:21
Au moins il y a des délégués syndicaux.

2.Posté par maxalin le 13/07/2010 13:39


Question accessoire et non moins solidaire au personnel du Quotidien: pourquoi le mouvement de grève ne s'étend-il pas à Visu, qui appartient pourtant au même groupe et qui n'existerait pas sans le journal du Chaudron? Un abonnement gratuit au prochain Bingo au premier qui donne la bonne réponse. Un tour dans la voiture de M. Bailly au second. Son poids en riz au troisième. Bien sûr, les membres du personnel du groupe CKC/Bailly peuvent jouer. Ce jeu est même d'abord pour eux. Les patrons sont pas des chiens.

3.Posté par Pierremarc le 13/07/2010 19:10
Costaud de faire une grève en cette période de disette où les revenus publicitaires se font plus rares. Le personnel du Quotidien doit avoir des informations solides sur la santé de leur groupe...

4.Posté par boniface le 13/07/2010 20:40

On aime ou on n'aime pas le Quotidien. On approuve ou on n'approuve pas la grève. Mais avouons qu'ils ont des couilles, si vous me passez le mot. Qu'est-ce qu'on en pense au Jir? Pour une fois qu'on fait plus de ventes que le Quotidien...

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers