Grandir pour mieux mourir



Grandir pour mieux mourir
Trente ans de procédure et puis quoi? Des enfants morts de la maladie de Creutzfeldt-Jacob dans une indifférence médicale quasi totale.
Le procès en appel de l'hormone de croissance tourne à l'ineptie.
Avec toujours ce refus de la part des prévenus d'accepter leur part de responsabilité.


Des médecins coupables d'avoir su. Des prévenus ignorant toute clause de conscience.
Des parents d'enfants morts, dignes mais effondrés.
L'institut Pasteur directement mis en cause. Qui s'en soucie aujourd'hui?
Quelques lignes dans Libé en marge de grèves toujours plus intenses et pourtant.
Pourtant comment ne pas hurler devant la douleur des familles? Devant la dureté du corps médical?
Dès 1979, le Dr Montagnier soulignait les risques encourus à prélever n'importe quelle hypophyse sans analyse préalable.
En 1980, le même Nobel de Médecine évoquait avec insistance le risque de maladie de la vache folle.
Mais le professeur Dray et le Dr Mugnier ont poursuivi leurs prélèvements, en signant même des chèques en blanc aux garçons de salle chargés du sale boulot.
Entre cinq et trente cinq francs la mort d'un gamin.
Là, moi, j'en reste les bras ballants. Sans rien à ajouter.
Mais vous savez ce que j'en pense…

Fanny Lesguillons
Ses articles sur Zumeurs

Lundi 18 Octobre 2010
fanny lesguillons
Lu 1016 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers