Gillot meurt doucement

Des parkings surtaxés, des taxes d'aéroport qui plombent les billets d'avion, un hall d'aéroport qui ressemble à un désert commercial... C'est bien beau d'être un trésor mondial pour l'Unesco, encore faudrait-il avoir un aéroport digne de ce nom...



Gillot meurt doucement
C'est une surprise : il n'y a plus de bar au rez-de-chaussée de "l'aérogare international Roland Garros". La "Grande fougère" a fermé ses portes, et un voile de poussière recouvre le comptoir sur lequel s'entrechoquaient des tasses de café, des bières, et des Coca vendus à des prix qui auraient fait frémir des émirs du Golfe. Le dernier endroit vivant du hall de l'aérogare est fermé "définitivement", nous explique l'hôtesse de la chambre de commerce. Bon, si on veut se poser, boire un coup, il faut monter à l'étage.
Là, il reste un café. Hors de prix, mais c'est la règle dans les aérogares internationaux. Il faut juste faire la queue, longtemps, pour avoir droit à son jus noir à un euro et soixante centimes. Avant, Gillot (oui, on dit encore Gillot) ressemblait à un aéroport. Il y avait un marchand de journaux, un bar, une boutique de souvenirs... Aujourd'hui, plus rien. A part des loueurs de voitures. Une famélique galerie marchande, à l'étage, avec... deux boutiques. Un bistro aux faméliques sandwiches vendus 3,60 euros.
Et dans la salle d'embarquement, c'est pire. Le grand bar à l'étage a été privatisé par Air France qui en a fait un salon VIP. Les couillons qui attendent leur vol (c'est le cas de le dire) ont droit à un minuscule bar, avec trois tables sans chaises ni tabourets, où on est censé machonner son sandwich rassi et hors de prix debout.
Merci l'Unesco, pour le classement des remparts et cirques de l'île de la Réunion. Et bienvenue aux touristes à l'aérogare Roland Garros. Avec ses taxis rapaces qui prennent 20 euros (20 euros !) pour faire les six kilomètres qui séparent cet aérogare fantôme du centre-ville. Merci la chambre de commerce, qui nous fait mettre une pièce de un euro dans des chariots (unique en France) quand on n'a pas forcément de monnaie, fait passer la gratuité du parking -toujours surpeuplé-de 30 à 20 minutes, et plombe d'un tiers les billets d'avion avec des "taxes d'aéroport" dont on se demande, quitte à faire du populisme à la Pierrot Dupuy, si elles ne servent pas à repeindre les murs de la maison de fonction d'Eric Magamootoo.
Enfin, bravo à nos cinq députés pour leur volonté évidente de faire avancer la continuité territoriale. Binvenue dans le hall bourré de monde, mais désert, de l'aérogare internationale Roland-Garros.

François GILLET

Jeudi 5 Août 2010
françois gillet
Lu 2694 fois



1.Posté par jean le 05/08/2010 09:14
excellente analyse.

2.Posté par Bertrand le 05/08/2010 21:27
"plombe d'un tiers les billets d'avion avec des "taxes d'aéroport" "
C'est vrai ça ?
Parce que si oui c'est une info qu'il faudra plus largement diffuser...
(Pierrot si tu m'entends... :)

B

3.Posté par zmbrocal le 06/08/2010 00:21
Pierrot, c'est Zorro ? Eh oui, les taxes d'aéroport, c'est entre 20% et 30% du prix du billet d'avion...

4.Posté par Bertrand le 06/08/2010 00:39
Bon ok,
mon humour était pourri !
je sors...
B

5.Posté par jean pierre le 06/08/2010 10:39
Eh oui ! les transports hyper chers, l'arnaque à l'arrivée des 20€ de taxis pour faire 5 km...la navette à 4€...... En fait pour 4.5€ vous avez un billet de bus de St Denis pour St Pierre (85km) ! ! ! faites la différence ! ! !
Pour les loueurs avec leurs voitures ventouses, qui ne bougent pas mais qui sont placées juste devant l'arrivée....qui vous obligent à monter tout en haut du parking....
Il n'y a pas de douches à l'arrivée (enfin si , une...mais à l'intérieur de la réception bagage....parfois sans eau chaude...)
Et l'arnaque des prix des consommations de bar de la société monopolistique qui gère (qui gérait). Résultat des courses : trop cher : plus de clients...bien fait...mais il n'y a plus rien...
Ne parlons pas de l'accueil des bateaux voyageurs au Port , géré par la chambre de commerce : une honte ! ! ! Et quand débarquent des paquebots de croisière avec des touristes venant dépenser leur argent à la Réunion.....Je pense qu'ils ne viennent qu'une fois....!!!!
Allez Monsieur le Président du Conseil Régional ! L'UNESCO c'est bo, mais c'est pas SAKIFO...

6.Posté par alain BLED le 10/08/2010 20:03
Le prix du parking, même pas gardé, est une honte ! pour quasiment la même somme, on peut faire garder sa voiture chez les loueurs voisins. (celà dit, c'est pas donné non plus !)
Quant au racket des bars d'aéroport, surtout depuis qu'on ne peut plus entrer en zone sous douane avec la moindre bouteille d'eau, c'est carrément du vol supersonique !
Par contre, Il me semble que pour les chariots, on peut enfin les prendre sans avoir à chercher une pièce ou un jeton.

7.Posté par FRANCO le 10/08/2010 23:43
Non, désolé mais le montant des soi-disant "taxes" qui figure sur les billets des 3 compagnies ne sont pas aux environs de 240 € à 260 € comme elles le stipulent de façon mensongère. Le montant réel des "taxes et redevances" ne sont que d'un montant inférieur à 80 €, la différence de 160 € à 180 € est une présentation malhonnête et ces
160 € à 180 € sont en réalité des charges d'exploitation masquées sous l'intitulé "taxes" qui sert à mieux faire avaler la pillule des "billets d'avion très, trop chers aux pigeons réunionnais qui ne se rebiffent jamais.

Il en va de même pour ce qui est de l'intitulé mensonger qu'utilise malheureusement la nouvelle équipe régionale pour désigner sous le nom usurpé de "continuité territoriale" ce qui n'est en fait qu'une mesure d'assistanat social payé par l'Etat ...et par les Réunionnais, ce qui, toutefois, vaut certes beaucoup mieux que la suppression pure et simple à laquelle s'était livrée sur ces deux dernières années l'ancienne équipe remerciée en mars, privant plus de 50 000 Réunionnais, surtout ceux qui en auraient eu le plus besoin, de la modeste aide de l'Etat qu'ils accusaient comme comme à leur habitude des méfaits de leur propre censure.

Aider de 360 € l'achat d'un billet baptisé "continuité territoriale" dont le prix d'achat n'est pas déterminé de façon précise, est une mahonnêteté évidente. Le prix des carburants et du gaz qui s'impose à tous, fournisseurs et consommateurs, n'est-il pas légalement et légitimement fixé par le Préfet ? Pourquoi le prix des billets de la "continuité territoriale" payés en partie par l'argent public qui doivraient être le résultat d'un Droit et non pas d'une assistance à l'allure "clientéliste" évidente n'est-il pas de façon légale et légitime fixé par les Pouvoirs Publics ? Pour ne pas gêner les rentes de situation de nos "chères" compagnies, même celle locale si largement financée depuis 25 ans par l'argent public N'est-ce pas le devoir des élus de la région de représenter et défendre au nom de leurs concitoyens non seulement le juste prix public unique toute l'année du service public de continuité territoriale pas pour seulement 40 000 assistés, à peine 5% de la population réunionnaise, mais pour 80 ou 100 000 personnes, soit le double pour que les catégories sociales moyennes puissent bénéficier au moins une fois l'an ou tous les deux ans de billets au juste prix continuité territoriale ( qui pourrait être un prix légèrement au-dessus des prix promotionnels, soit 700 € ou 720 € TTC, mais avec les "vraies taxes" à 80 € ). Il est vrai que les élus eux ne paient pas, c'est nous qui payons de nos impôts ou de l'octroi de mer, quel qu'en soient les prix ! Peut-être cela explique le peu d'empressement qu'ils ont à répondre à l'attente des Réunionnais qui protestent à juste titre contre les rpix abusifs trop chers !!!

8.Posté par remi le 12/08/2010 12:15
sur mon billet d'avion réunion-maurice, il est indiqué : taxes d'aéroport : 125 €, soit 50% du prix du billet

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers