Encore un bagage (abandonné) à Gillot



Encore un bagage (abandonné) à Gillot
Ouf, on l'a échappé belle. Dimanche, sur le coup de vingt heures, c'était la cohue à Gillot. Oups, pardon, à l'aérogare international Roland Garros, ça fait plus chic. Dans le bordel ambiant, on fait vite de répérer une valisette jaune, solitaire, abandonnée, tristounette, et potentiellement menaçante.
Qui sait ce que ce pauvre bagage peut bien recéler. Un bombe ? Deux bombes ? Un virus ? Un bébé congelé ? Dans la file d'attente, chacun prend ses distances (votre serviteur le premier). On tente des timides "ce n'est pas à vous, cette valise madame ?".
On met les enfants à l'abri, derrière un pilier, et on fait comme si on n'avait pas peur. Surtout, ne pas prévenir les policiers. On en prendrait pour une heure d'évacuation d'aéroport. Finalement, au bout d'une heure, une petite fille et sa maman sont venues récupérer la valise jaune. Les peluches entassées et les livres d'enfants ont eu chaud...
Et si ça avait été une bombe ? Ben on serait morts. Mais on n'aurait pas poireauté une heure dehors en attendant qu'on fasse sauter une valise de doudous. Le principe de précaution et la parano, ça suffit. Il faut bien mourir un jour. Hélas.

François GILLET

Mercredi 3 Août 2011
François Gillet
Lu 646 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers