Emplois fictifs : tous népotes ?



Emplois fictifs : tous népotes ?
On apprend bien que dans les livres. Même à l'heure d'Internet, c'est en lisant et en relisant ces bons vieux recueils de papier qu'on accumule du savoir. Ainsi, dans un bouquin publié en 2003 ("Bien entendu, c'est off", Albin Michel), Daniel Carton, ancien journaliste politique au Monde, puis grand reporter au Nouvel Observateur, passe en revue les liaisons incestueuses qui unissent politiques et journalistes (de la presse parisienne, s'entend). Et nous éclaire au passage, sur certaines pratiques politiques que certains ont feint de découvrir dernièrement, illuminés par la lanterne Fillon. A savoir le népotisme qui a cours dans les hautes sphères politiques.
"Les épouses, les maîtresses, les fils, les filles, les gendres, les brus, toutes et tous habillés en attaché de presse, en attaché parlementaire, en premier ou trente-cinquième conseiller, à gauche, à droite, la politique s'est transformée en grande galerie marchande remplie de petites boutiques familiales. Avec combien d'emplois fictifs ?", écrit notamment Daniel Carton. Etrangement, douze ans plus tard, l'argument du "tous les élus font la même chose" a été utilisé par les défenseurs de François Fillon, qui ne comprennent, pas plus que leur candidat, où peut bien être le mal de rémunérer, avec de l'argent public, à six fois le le smic, femme et enfants, pour un travail dont l'effectivité peut être sujette à caution.
De toute façon, c'est la faute de ces méchants journalistes qui, c'est bien connu, se liguent contre le peuple en un immonde complot. Peu importe que les informations publiées semaine après semaine par le Canard enchaîné soient avérées, peu importe que François Fillon n'ait jamais nié ces informations (ni envisagé de porter plainte pour diffamation), peu importe que Valeurs actuelles, VSD, Paris Match, et autres Le Point se portent à la rescousse du candidat, en une et en couleurs, brisant ainsi l'union sacrée des "médias" contre FF... On ne va pas en rajouter. On n'est pas soutien de famille non plus.

François GILLET

Mardi 21 Février 2017
François Gillet
Lu 1405 fois



1.Posté par le dodo masqué le 27/02/2017 18:15
la femme de Mr Fillon doit être dégoutée , elle s'est épuisée à la tâche pour à peine 6000 euros
par mois tout ça par pur dévouement et rendre service à la France !

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers