Du zamal endogène ?



Du zamal endogène ?
Décidément, les Antillais sont partout. Eux ont compris ce qu'était le développement endogène. Essayez donc de trouver du rhum charrette dans les grandes surfaces en métropole ? Les rayons sont remplis de rhums made in Martinique (dont certains sont fabriqués par Bardinet, à Bordeaux). On n'arrive vraiment pas à exporter nos plus beaux fleurons... Mieux, dans un Leader price du sud de la Réunion, un lecteur a trouvé, à côté des traditionnelles "charrette", du rhum martiniquais, à tout de même 24 euros la bouteille, et même un rhum "AOC" de l'océan Indien. Sans plus de précision d'origine... A quand des paille-en-queue importés du Brésil, ou des goyaves de France ? Déjà que l'artisanat local est malgache...
Pourtant, il y aurait bien une solution pour booster l'économie de la Réunion, attirer des masses de touristes, et favoriser le développement endogène cher à notre président : légaliser un produit typiquement péi, inimitable, incomparable, le zamal.
Ce n'est pas une idée forbanesque en l'air. Aux Etats-unis, nous apprend Libération (16/01), "un référendum devrait être organisé en novembre pour légaliser le cannabis outre-Atlantique. Déjà autorisé dans plusieurs Etats à des fins thérapeutiques, ce business compenserait la chute des recettes fiscales".

"De la Californie à la côte Est, plusieurs décisions viennent de réactiver l’idée d’une légalisation dans ce pays où le «canna-business» fleurit malgré la sécheresse financière actuelle. Le New Jersey a ainsi légalisé, lundi, l’usage médical de l’herbe, qui devient, du même coup, une source de revenu fiscal. C’est le 14e Etat où l’on peut se procurer la substance sur prescription médicale. En tête de gondole, l’Etat d’Arnold Schwartzenegger, la Californie, où la culture de la marijuana est, semble-t-il, devenue la première filière agricole. Bien qu’illégale, sa production rapporterait 14 milliards de dollars (près de 10 milliards d’euros) par an", poursuit la journaliste Laureen Ortiz. Et de citer David Ferrell, auteur d’une enquête, parue cette semaine, dans le magazine culturel de référence LA Weekly :«Ici, comme dans de nombreux endroits en Amérique, le futur du cannabis est semé. La légalisation semble aussi inévitable aujourd’hui qu’elle était impensable une génération plus tôt». Au passage, on vous signale un hilarant épisode des Simpson sur le thème de la légalisation du cannabis "thérapeutique", dans lequel Homer se soigne à la marijuana...
Mieux que les emplois aidés, mieux que les grands travaux publics, avec à la clé la création de milliers d'emplois verts, la légalisation et la taxation du zamal générerait des millions de recettes pour les collectivités. Et puis question énergie propre, agriculture raisonnée, développement durable, y a pas mieux. Voilà une idée de développement endogène que ne peut pas renier Sarko "l'américain".

François Gillet


Jeudi 21 Janvier 2010
françois gillet
Lu 2714 fois



1.Posté par Vanessa le 22/01/2010 02:54
Je trouve cet article un peu léger.... c'est dommage. Le fond du sujet mériterait plus qu'une ironie bien tournée.
Je tiens à préciser, vivant en métropole depuis 7 ans, que le rhum charrette est aussi présent dans les rayons. Cher, (20 euros la bouteille en moyenne) mais présent à côté du Dillon dans les super/hypermarché. Et, il faut leur avouer une chose aux antillais : leur rhum est quand même meilleur (dixit un ami de là bas, le leur est fait avec de la canne et non de la bagasse, mais je n'ai pas vérifié).

2.Posté par nico le 22/01/2010 14:02
c'est clair qu'à l'export, on double la balance commerciale de l'ile en 6 mois !

il faudra se contenter, de l'autre coté, des pays (importateurs) qui l'ont aussi légalisé ou du moins, dépénalisé (ce qui laisse une bonne marge, a peu près la moitié de l'europe)

par contre, pas sur que la constitution permette ce genre d'initative "locale" pour le moment et vu le statut du produit

3.Posté par Denis974 le 22/01/2010 19:26
A Vanessa : il y a de bons rhums aussi à La Réunion (genre vieux rhum) et à mon avis, le rhum n'est pas fait à partir de la bagasse (qui est brûlée pour produire de l'électricité), mais de la mélasse, non ? Et il y a aussi du rhum agricole à La Réunion (pas fait à partir de mélasse mais directement du jus), à vérifier.

4.Posté par Vanessa le 22/01/2010 21:13
Mélasse oui bien sûr, pas bagasse ^^ ça m'apprendra à ne pas me relire ;-) Merci de la correction

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de bons rhums à La Réunion, mais celui qui est exporté en majorité est moins bon que celui de Martinique qu'on trouve dans les rayons ici!! C'est dommage, mais du coup je peux comprendre que ça s'exporte mal.

5.Posté par Enarke le 24/01/2010 07:38
La mélasse (sirop très épais et très visqueux constituant un résidu du raffinage du sucre) ne sert qu'à produire le rhum industriel (ou charrette ici). Le rhum de qualité (comme le "vieux rhum" est fait à base de sucre rafffiné, d'ou son prix plus élevé. Ce n'est pas le même produit.
La .bagasse est le résidu fibreux de la canne à sucre qu'on a passée par le moulin pour en tirer le suc

6.Posté par Pat le 25/01/2010 21:41
Personnellement, j'ai vu du Charrette en supermarché en Bretagne, elle devait coûter autour de 15 Euros, et même une variété de rhum Rivière du Mât.
Et j'en avais déjà vu (du Charrette tout seul) dans le même supermarché il y a au moins trois ans, emballé dans du tissu imprimé vert, pour, déjà, une quinzaine d'Euros.
On trouve aussi de temps en temps de la Dodo.
Et sans trop chercher.
Alors dire qu'on ne trouve pas de Charrette en métropole, c'est très exagéré.

7.Posté par cacogao le 26/01/2010 18:43
Ouais... un peu léger comme article c clair. Je trouve ça un peu tristouille de miser sur ce genre de critère pour le développement de l'île... surtout que le mieux ca reste quand même le zamal zardin qui évite en plus les embrouilles liées au traffic, et ouvre la voie au jardinage, aux jardins partagés, à l'autosuffisance (non la quand même, trop d'utopie tue l'utopie, quoique...). Je crois plus aux materiaux de constructions locaux, aaah quand les grosses mains des mafieux du batiment utiliseront le lamélé collé de bambous péi, le basalt, les dalles prefa de scories (et j'en oublie) alors là oui peut être verra t on la balance pencher de l'autre coté... Et puis trop de zamal partout risquerait de nuire a notre ecosystème. A ce sujet je vous conseille de fumer la vigne marron pour enrayer le massacre... Quand au charette et à la dodo... je les trouve degueu perso...

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

Ti piman | courrier