Donald Trump, alerte orange



Stéphane Bertaud
Stéphane Bertaud
Ainsi donc, Donald Trump, contre toute attente, contre tous les avis autorisés, contre vents et marées, et contre tous les sondages et les pythies a été élu 45ème président des Etats-Unis d’Amérique.
Après avoir insulté, pèle-mêle, les Noirs, les Latinos, les femmes, les handicapés, les anciens combattants, et les journalistes (bon, ça c’est moins grave, paraît-il), il a déjoué les plans des méchantes élites, des bobos démocrates, des méprisants habitants des grandes villes, bref, de tout ce qui, de près ou de loin, s’apparente à la gauche, un gros mot.
Lui-même semble surpris de se retrouver à la tête de la première puissance mondiale, comme un gosse tenant entre ses mains malhabiles un jouet trop compliqué pour lui.
Mais c’est le jeu de la démocratie, et c’est bien ainsi. Celui qui a le plus de voix l’emporte –enfin, aux USA, les règles électorales sont un peu plus complexes que ça. Une chose est sûre, en tout cas : en France, on ne peut pas donner de leçons. On a élu un ectoplasme, on s’apprête à plébisciter un ancien Premier ministre quasi octogénaire pour le remplacer, tandis qu’un ex président de la République, traqué par la Justice, tente un improbable retour, et qu’une héritière blonde est sûre que son heure est venue…
Reste maintenant à Donald Trump à appliquer son programme : virer 11 millions d’immigrés illégaux, construire un giga-mur entre les USA et le Mexique (et le faire payer au Mexique), interdire de territoire les Musulmans, taxer les importations et engager un bras de fer avec le Chine. Entre autres.
C’est maintenant qu’on va rigoler. Ou peut-être pas.

François GILLET

Vendredi 11 Novembre 2016
François Gillet
Lu 3005 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers