Dans la famille Vergès, je voudrais... Maël



Dans la famille Vergès, je voudrais... Maël
On l'avait oublié. Dans les accusations de népotisme qui ont plombé la campagne de Paul Vergès, il a surtout été question de Françoise, directrice de la mort-née MCUR, et de Pierre, patron grassement rémunéré de la SR21, satellite de la région en charge des grands projets. Fille et fils de, donc. On a oublié Maël, petit-fils de... Après avoir bossé à la SR21, ce dernier a trouvé du taf chez CBO Territoria, la boîte à fric de de Chateauvieux. A l'inauguration de la route des Tamarins, chacun s'en souvient, des drapeaux de CBO flottaient au vent au-dessus des tentes qui abritaient les invités triés sur le volet de Paul.
Maël est ingénieur. Diplômé et compétent, comme d'ailleurs Françoise Vergès. Personne ne pourra donc mettre en cause leur place ni leur salaire (pour Pierre, titulaire d'une maîtrise de droit, ça se discute plus). Simplement, ça fait un peu mélange des genres. D'un côté le président communiste de la Région, donneur d'ordre, de l'autre, un grand capitaliste, devenu en 2008 président du conseil de surveillance d'Axa, première boîte mondiale d'assurances. Même si on n'a pas mauvais esprit, il y a de quoi se poser des questions. Bon, mais c'est fini maintenant. Comme Didier Robert est président de la Région, on ne se posera plus ce genre de cas de conscience...

François GILLET

Ils l'ont dit avant nous...

Le Pirate n'a pas découvert l'existence de Maël Vergès. Ni son ascension au sein de CBO territoria. Pierrot Dupuy a inclus le petit-fils de Paul dans une plainte pour prise illégale d'intérêt visant aussi Nassimah Dindar et Paul Vergès. Un article récent paru dans l'Express, et signé Laurent Decloître, ancien journaliste du Quotidien, parle aussi de Pierre et de Maël : "Si le fils est dans le wagon, le petit-fils a également pris le train en marche. Maël Vergès a été embauché en 2006 à la SR21. Durant deux ans, le jeune ingénieur a travaillé sur le plan réunionnais de développement durable de la région. Depuis, le fils de Pierre a été recruté par CBo Territoria, la société gérant les actifs fonciers du groupe Bourbon, présidée par Jacques de Chateauvieux, qui entretient des liens compliqués avec Paul Vergès. Maël, de son côté, plaide pour le respect de sa vie privée et assure : "Je ne suis pas une personnalité publique".


Jeudi 6 Mai 2010
françois gillet
Lu 2652 fois



1.Posté par P.L.R le 09/05/2010 20:39
Cela n'honore pas votre site de reprendre des “arguments” (qui n'en sont pas…) du niveau d'un P. Dupuy, tenancier de la Tinette des médias insulaires.
La vindicte contre les “fils de/fille de” n'est pas un argument politique : c'est une façon de faire dériver le débat en fabricant des boucs-émissaires. Si l'on vous suit : parce qu'ils sont les fils et filles de leurs parents (comme nous le sommes tous d'ailleurs), certains d'entre nous n'auraient donc pas le droit d'appliquer leurs compétences dans leur pays ? C'est sur la base de telles assertions que des mandarins expatriés ont refusé à Françoise Vergès le droit d'enseigner à l'Université de La Réunion. elle aurait dû refuser de s'occuper de la MCUR aussi ? Si vous ne voyez pas que de tels “arguments” sont le produit d'une frustration d'origine coloniale – qu'il serait plus intelligent de combattre à la racine – vous n'aidez vraiment pas à la clarification du débat.

S'il s'agit de s'en prendre à leur salaire, là encore, faisons-le en dehors de toute vindicte personnalisée : le salaire de Françoise Vergès était fixé par les règles en vigueur dans la fonction publique territoriale et passait par le contrôle de légalité. Il faut alors remettre en cause TOUS les salaires de TOUS les chargés de mission des collectivités territoriales et, pour ne pas s'arrêter à mi-chemin, ceux des fonctionnaires des collectivités et de l'Etat.
Voilà ce qui est masqué et épargné par des mots d'ordre du type “tout sauf Vergès” et les inepties qui vont avec.
…Et elles n'ont pas manqué dans la dernière période électorale. Dommage que vous vous abaissiez à de telles bêtises.

2.Posté par françois gillet le 16/05/2010 01:05
Chère Pascale (si tu es bien la Pascale David que je connais, et ait apprécié en tant que journaliste à Témoignages et militante), c'est avec plaisir que je passe ton commentaire. Je réfute juste quelques choses : je n'ai jamais évoqué le salaire de Françoise ; je ne mets pas en cause ses compétences (non plus que celles de Maël. Pour Pierre, on peut en discuter) ; l'argument du colonialisme est un peu éculé, on peut néanmoins y faire référence quant à CBo Territoria. Et c'est justement les liaisons dangereuses, voire malsaines, entre un mouvement progressiste et des "gros blancs", des intérêts purement capitalistes, qui me semblent poser problème. Par ailleurs, oui, il est bien question de népotisme quand un responsable politique installe ses enfants et ses proches à la tête d'institutions sans lancer d'appels d'offres. Sous l'ancien régime, on appelait ça le fait du prince. Je pense que Françoise Vergès n'avait pas besoin de ça, son CV et son parcours professionnel parlent pour elle. Raison de plus pour ne pas faire de mélange des genres. Dans ton commentaire, d'ailleurs, tu ne parle que de Françoise. Et de salaires. Encore une fois, je ne parle pas de salaire. Mais d'une forme d'honnêteté morale.

Bien cordialement, Le Pirate de la Réunion

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers