DSK : sentir tourner le vent...



DSK :  sentir tourner le vent...
Oui, mais avant de dormir, et de mourir ensuite, il en a fait des trucs. D'abord, il est né à la Réunion. Et ça, mon gars, c'est pas rien.
Ensuite, il est le seul à avoir su mettre en place une véritable politique monétaire réduisant la pression de la monnaie sur les prix.
L'inflation, ça vous parle? Mon poulain a été le seul dans toute l'Histoire républicaine de la France, à comprendre, pour oeuvrer. Vice président de la commission européenne jusqu'en 73, pas pour rien. Qui s'en souvient….
Et Dominique Strauss Khan avait le même don, les mêmes épaules, le même charisme. Celui de "sentir" le courant et ses vagues scélérates. La folie aérienne de la Bourse.
Et aujourd'hui, j'en ai plein de fion (pardon maman) d'entendre la violence des bruits, l'agressivité des rumeurs, les médias s'offusquer du peu de place cédée à la vraie victime. Oui, j'en ai plein le cul (pardon maman) de ne pas savoir.
Moi, la chose politique, depuis Maxi-Cosy, ça m'emmerde. Et je me disais : "il va bien nous faire dix ans çui là, à pleurer sur une guitare italienne et procréer plus vite que les Cathos extrémistes de mon quartier".
Alors, mon deuxième héros a refait surface. Dominique Super Karisme. Avec comme épouse une femme dotée de deux cervelets, ça changeait de la morose mélodieusement bien pensante. Trop beau, trop show.
Chaud mon lapin.
Moi, vous savez quoi? Je n'y crois pas.
Malade DSK?
C'est marrant comme les langues se délient maintenant qu'on peut piétiner le cadavre.
Aberrant, toutes ces canons blondissants chez Ardisson qu'on nous repasse en boucle mais qui, blessés en leur chair la plus profonde, n'ont pas jugé propice "à l'époque", de porter plainte. Et qui se réveillent aujourd'hui scandalisés et prêts à aider "l'humanité" pour "décharger les femmes" (pardon maman, on dit décharger dans) d'un tel fardeau.
Femmes, noires, blondes, brunes, jaunes, vertes de jalousie, rouges, de colère : portez plainte contre mon copain. C'est le moment. Il n'a pas le vent en poupe, ni la pipe dans le vent.
M'enfin, moi, ce que j'en pense...
Fanny Lesguillons

Jeudi 19 Mai 2011
Fanny Lesguillons
Lu 796 fois

Les Zumeurs de Fanny