Corsairfly encore en retard



Corsairfly encore en retard
Pascal de Izaguirre, le nouveau directeur général de Corsairfly, a entamé à l'île de la Réunion une tournée des popotes domiennes pour présenter les perspectives de la deuxième compagnie française. "Que la compagnie ait des difficultés, bien sûr, mais dites-moi qui n'en a pas ?", a-t-il notamment déclaré face à la presse réunionnaise. Sauf que... Fin mars, la direction de Corsairfly avait annoncé une baisse de son chiffre d'affaires annuel de 13% (à environ 500 millions d'euros) et un recul de sa marge brute de 29%, à cause de la crise, mais aussi de manière structurelle à de trop gros coûts de fonctionnement.
D'où la recette magique : un plan social, actuellement mis en oeuvre, et qui prévoit notamment 380 départs volontaires sur les 1 500 employés de la compagnie. Il est vrai que l'actionnaire principal, TUI (Nouvelles Frontières) commence à s'agacer sérieusement de ce coucou boîteux qui plombe ses comptes, et a donc donné comme lettre de mission à Pascal de Izaguirre de remettre de l'ordre dans la maison, et de rendre la boîte à nouveau rentable.
En tout cas, le nouveau directeur aura du boulot à la Réunion pour redorer l'image de Corsairfly, passablement écornée par des retards récurrents. Dernier en date, mardi 7 juillet, sur le Marseille-Toulouse-Réunion, arrivée prévue à 11h50 à Roland-Garros, pour un vol qui s'est posé finalement à 15h20. Le cas n'est pas rare. Juste pour l'anecdote, il y avait dans l'avion une douzaine d'enfants non-accompagnés (UM). A aucun moment les familles n'ont été prévenues du retard, ni même renseignées sur les raisons de ce retard. Ce sera peut-être le premier boulot de Pascal Izaguirre : arrêter de prendre les passagers pour des cochons (volants) de payants.

François GILLET

Vendredi 9 Juillet 2010
françois gillet
Lu 1591 fois



1.Posté par WAT le 11/07/2010 14:36
Facile de critiquer ! Le retard est lié à une panne électrique à Orly Sud. Tous les départs d'Orly Sud, la veille, toutes compagnies confondues, ont eu un retard de plus au moins 6 à 7 heures.

2.Posté par françois gillet le 11/07/2010 16:06
1)Corsair est coutumière du fait.
2)Les autres vols (deux) à l'arrivée ce jour-là étaient à l'heure.
3)Pas un mot d'explication, ni d'excuse, à l'égard des passagers et de leurs familles. Comme d'hab. Et ça, c'est criticable...

3.Posté par Pylgrim le 11/07/2010 17:57
En réponse à WAT, je dirais que la panne électrique était vraiment sérieuse alors. Elle a duré jusqu'à vendredi car l'avion de CORSAIR avait encore deux heures de retard.

4.Posté par POUMPOUM le 11/07/2010 21:14
Effectivement WAT, un retard connu depuis le départ de métropole excuse encore plus de ne pas prévenir les gens à l'arrivée, c'est évident...

Comment Le Pirate ose t-il critiquer une compagnie aussi irréprochable en terme de retard et de respect de ses clients ? Scandaleux même d'oser faire un article. Lynchez les ^^

Nouveau commentaire :
Twitter

Les commentaires sont modérés a priori par l'équipage.

L'Edito | Actus Réunion | Zembrocal | Moucatage péi | Dann Péi Déor | Le Vieux Papangue | L'Equipage | Vieux papiers